Faisant le bilan hier de sa première année en tant que ministre du Business et des Coopératives, Sunil Bholah a estimé « inacceptable que les importations du pays atteignent bientôt les Rs 100 milliards ». Et d’ajouter que « nous travaillons sur les produits locaux pour nous substituer, dans la mesure du possible, à l’importation », avant d’annoncer la redynamisation de la SMEDA qui, selon lui, « fait bien, mais demande à être améliorée ».
Les principaux éléments du bilan de l’année écoulée de Sunil Bholah en tant que ministre des Coopératives concernent notamment l’ouverture du “one-stop shop” appelé “Mybiz”, le Mauritius Business Growth Scheme, les opportunités pour les PME dans l’économie océanique, l’énergie renouvelable, les TIC et la biotechnologie, le transfert de technologie et l’ouverture des boutiques coopératives. Autre sujet d’intérêt de l’intervenant : les opportunités sous l’African Growth and Opportunity Act (AGOA), qui restent à être saisies par les PME.
Le ministre du Business et des Coopératives a déclaré attendre l’ouverture en janvier prochain de la Maubank et de ses succursales dans les dix districts du pays « pour que les choses aillent vite au niveau du financement des PME ». Mais, a-t-il renchéri, « nous n’allons pas donner de l’argent aux PME comme par le passé car les projets doivent être viables ».
La SMEDA est appelée à jouer un rôle très important dans la démarche du gouvernement, qui vise à améliorer les exportations du pays. Ainsi, cette institution a été révisée avec l’introduction à son conseil d’administration d’un représentant du Board of Investment (BOI) et d’un autre du ministère sur celui d’Entreprise Mauritius (EM). Selon le ministre, de janvier à novembre de cette année, 2 300 PME se sont enregistrées auprès de la SMEDA, dont 1 600 sont des “start-up”. « Nous travaillons sur un “Masterplan”, le premier du genre pour les PME, qui sera consacré à tout le secteur, dont le transfert de technologies », laisse entendre Sunil Bholah.
Au chapitre des coopératives, le ministre compte mener ce secteur vers un nouveau « business model ». « Nous avons déjà commencé à redynamiser ce secteur. Nous aurons un Cooperative Campus l’année prochaine et allons informatiser le bureau du Registrar of Cooperatives », a-t-il annoncé, avant d’ajouter que ce secteur souffre d’un « manque de visibilité ». Par ailleurs, Sunil Bholah a indiqué que le ministère veille au grain en ce qu’il s’agit de la Vacoas Popular Multi-Purpose Cooperative Society, « où la confiance est revenue », selon lui. « Nous souhaitons que cette société réussisse à implémenter son plan de redressement », déclare le ministre.
Au sujet de “Mybiz”, opérationnel depuis le 14 décembre à Port-Louis, Sunil Bholah affirme que « même si elle est en période de rodage, une centaine de personnes sont accueillies quotidiennement par cette organisation ». En outre, le ministre a annoncé l’introduction de trois plans de financement en collaboration avec la Maubank, à savoir le Micro Scheme for SME, le Creative Enterprise Scheme et le Business Sustainability Scheme, destinés aux PME.