Il ne nage pas, il vole. Pierre Frolla a en effet décidé de côtoyer les grands animaux marins en s’en approchant de très près. Raison pour laquelle cet athlète a opté pour le wingsuit, discipline qu’il aura adaptée afin de “planer” dans l’océan.
C’est l’histoire d’un champion qui a décidé de faire de la plongée autrement, pour approcher au plus près les grands animaux marins. Un rêve devenu réalité grâce à une idée de génie : s’inspirer de la discipline du wingsuit pour planer dans l’océan. Entre 1996 et 2007, Pierre Frolla, né à Monaco il y a 42 ans, est d’abord athlète de haut niveau. Il enchaîne les records en apnée. Quatre de France, deux d’Europe et encore quatre au niveau mondial.
Puis, las de cette “recordite” comme il dit, il prend conscience de la nécessité de sensibiliser le public à la fragilité du milieu marin. “Mais je voulais le faire de façon différente de gens tels que Nicolas Hulot, en continuant à plonger et en cherchant à aller au contact des plus gros animaux, cachalots, raies manta ou requins, pour réaliser des choses qui touchent les gens”, confie-t-il.
Il crée alors plusieurs écoles de plongée en apnée ou en scaphandre à Monaco, tournées vers cette thématique environnementale et ouvertes aux enfants dès l’âge de 8 ans. La dernière, inaugurée en 2013 avec la princesse Charlène, est dédiée au sauvetage en mer.
Mais Pierre Frolla ne veut pas se limiter aux sorties avec les enfants de ces écoles. Avec une marque leader dans le domaine de la plongée, il développe d’abord une combinaison dans un souci esthétique, avant d’imaginer un produit lui permettant de pratiquer différemment sa discipline.