Pour marquer les vacances, 500 jeunes venant de différents centres de jeunesse de l’île, et répartis en deux groupes de 250, seront mobilisés ce mercredi pour une sortie en montagne au Pouce et au Piton de la Petite-Rivière-Noire.
Le Piton de la Petite-Rivière-Noire, la plus haute montagne de Maurice, culmine à 828 mètres d’altitude dans la chaîne de montagnes de Rivière-Noire, et le Pouce, troisième plus haut sommet, à 812 mètres dans la chaîne de Moka/Port-Louis. Ces deux itinéraires reviennent régulièrement dans les sorties proposées par le ministère de la Jeunesse et des Sports dans le cadre de son programme “spéciales vacances”. Considérées comme relativement faciles à escalader comparé aux autres cimes mauriciennes, ces deux montagnes attirent un grand nombre de jeunes.
En cette période de l’année, la balade jusqu’au Piton de la Petite-Rivière-Noire (situé dans le parc national de Rivière-Noire) est une sortie tout indiquée. Outre la découverte des lieux, l’occasion de faire de nouvelles rencontres et l’effort physique, les jeunes pourront apprécier la cueillette de goyaves de Chine. Et quoi de plus agréable et désaltérant que de déguster des fruits cueillis selon ses choix ?? Mais pour ce faire, les jeunes devront suivre les consignes des officiers accompagnateurs responsables de leur sécurité. Car ces lieux peuvent aussi être dangereux dû aux nombreuses crevasses dissimulées par les épais feuillages.
Quand à la montagne du Pouce, voisin du Pieter Both, son ascension se fait sans difficulté majeure, mais requiert un effort constant. Toutefois, les derniers 50 mètres pour atteindre le sommet sont relativement abrupts et il convient d’être prudents, surtout par temps venteux ou après de grosses pluies. À noter que le sommet, dont la superficie n’est pas très grande, peut accueillir un nombre restreint de personnes à la fois. Il est de fait préférable de rester assis sur place par prudence et de s’imprégner de la vue panoramique de l’île. Pour la petite histoire, Le Pouce doit son nom à sa forme qui rappelle le pouce de la main. Les deux points de départ les plus connus pour y accéder sont Tranquebar, qui se trouve à la périphérie de la capitale, ou Petit-Verger, dans le district de Moka.
« Mercredi, les jeunes entameront la marche de Saint-Pierre et y retourneront par le même chemin », fait ressortir au Mauricien le Principal Youth Officer, Shakeel Maiharaub, qui les accompagnera. Les jeunes qui seront mobilisés pour l’ascension ce mercredi sont de la région de Grand-Port, Savanne, les hautes Plaines-Wilhems, Pamplemousses, Rivière-Noire, Port-Louis, Rivière-du-Rempart, Flacq, Moka et les basses Plaines-Wilhems.