ESPACE: Un satellite américain doit retomber sur Terre aujourd'hui mais pas en Amérique

Un satellite américain de la taille d'un petit bus doit retomber sur Terre vendredi mais apparemment pas en Amérique du Nord, selon la Nasa, qui ne pouvait pas donner jeudi davantage de précisions sur une heure et un lieu.

L'agence spatiale américaine se veut toutefois rassurante. Elle répète que le risque "est extrêmement faible" qu'un humain sur les quelque sept milliards qui peuplent la Terre soit touché par un des 26 morceaux du satellite qui devraient survivre à la rentrée dans l'atmosphère.

Il y a une chance sur 3.200 que quelqu'un, quelque part dans le monde, soit frappé par un de ces débris --ce qui, sur une planète dont 90% de la surface est inhabitée, revient à une probabilité de 0,03%.

"La rentrée dans l'atmosphère du satellite hors d'usage de 6,3 tonnes est attendu le 23 septembre entre 16H00 et 22H00 GMT", a indiqué la Nasa dans son bulletin publié jeudi.

"Il est encore trop tôt pour faire une prédiction de l'heure et de la zone de retour dans l'atmosphère avec plus de précision", a ajouté l'agence, qui promettait des prévisions plus affinées dans les 24 heures suivantes.

La plus grande partie du satellite, nommé "Upper Atmosphere Research Satellite" (UARS), devrait brûler en rentrant à grande vitesse dans les couches denses de l'atmosphère terrestre.

L'UARS est le plus gros satellite de la Nasa à retomber dans l'atmosphère depuis trois décennies et la chute de Skylab dans l'Ouest de l'Australie en 1979.