ETATS-UNIS - Ben Laden est mort

Confirmé par Barack Obama

Barack Obama a annoncé que les Etats-Unis ont tué hier le chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden près de la capitale pakistanaise. Tout en saluant les efforts des autorités pakistanaises, il affirme que " justice est faite ".

Le président Barack Obama a annoncé que le chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden avait été tué dimanche au Pakistan lors d'une opération commando américaine, mettant fin à la longue traque de l'instigateur des attentats du 11 septembre 2001.

" Ce soir, je suis en mesure d'annoncer aux Américains et au monde que les Etats-Unis ont mené une opération qui a tué Oussama Ben Laden, le dirigeant d'Al-Qaïda, un terroriste responsable du meurtre de milliers d'innocents ", a déclaré M. Obama lors d'une allocution solennelle à la Maison Blanche. Selon le président américain, Oussama Ben Laden a été tué à Abbottabad, une ville située à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale pakistanaise Islamabad, dans un complexe où il se cachait.

Près de 10 ans après les attentats du 11-Septembre, " justice est faite ", a affirmé M. Obama, tout en prévenant ses compatriotes que la nébuleuse terroriste continuerait à essayer de s'en prendre aux Etats-Unis malgré la mort de son chef. Le département d'Etat a d'ailleurs immédiatement appelé les ressortissants américains à la prudence à l'étranger.

Moment " historique "

Aucun Américain n'a été blessé dans l'opération de dimanche, a indiqué M. Obama, ajoutant que les Etats-Unis étaient en possession du corps de leur ennemi. Des responsables américains ont ensuite révélé que l'opération avait fait cinq morts, dont Ben Laden. M. Obama a rendu hommage à l'aide du Pakistan et indiqué avoir appelé son homologue Asif Ali Zardari. Il s'agit d'un moment " historique " pour les deux pays, a-t-il dit.

En dépit de l'invasion de l'Afghanistan fin 2001 et du renversement du régime des talibans qui abritait la direction d'Al-Qaïda, Ben Laden avait jusqu'ici échappé à la capture et même aux tentatives de localisation, en particulier dans les zones frontalières entre l'Afghanistan et le Pakistan où il était réputé avoir trouvé refuge. Alors que des spéculations se faisaient jour sur sa survie, des messages audio lui étant attribués avaient été régulièrement diffusés, dans lesquels il continuait à s'en prendre aux Occidentaux.

Les Etats-Unis maintiennent aujourd'hui un corps expéditionnaire de 100 000 soldats en Afghanistan pour combattre l'insurrection qui s'y poursuit, et mènent des opérations clandestines au Pakistan, notamment des frappes de drones. Très vite dimanche soir, des centaines, puis des milliers de personnes se sont rassemblées devant la Maison Blanche dans une ambiance de fête.

" Je n'ai jamais ressenti pareille émotion ", confiait John Kelley, un étudiant de 19 ans. " C'est quelque chose que nous avons attendu si longtemps ", ajoutait le jeune homme, racontant avoir eu " les jambes en coton " en entendant la nouvelle. " J'ai appelé tout de suite un ami dont le frère est mort le 11-Septembre ", a-t-il raconté.

Une foule agitant des drapeaux américains s'est également rassemblée aux abords du site des tours jumelles du World Trade Center dans le sud de l'île de Manhattan à New York. L'annonce de la mort de Ben Laden, dont la tête était mise à prix pour 25 millions de dollars par Washington, intervient près de dix ans après ces attentats qui avaient fait près de 3 000 morts aux Etats-Unis.

L'ancien président George W. Bush, qui était alors aux commandes à la Maison Blanche, a salué dimanche soir une " victoire pour l'Amérique, pour les peuples épris de paix et pour tous ceux qui ont perdu des proches le 11 septembre 2001 ". Le Premier ministre britannique David Cameron a de son côté affirmé que la mort de Ben Laden constituait un " grand soulagement pour les peuples dans le monde ".

Un responsable des services de renseignement pakistanais a confirmé lundi à l'AFP qu'Oussama Ben Laden avait été tué lors d'une " opération très sensible ", sans pouvoir expliquer ou fournir plus de détails dans l'immédiat. Il n'a pas donné de détails dans l'immédiat sur le lieu ou la manière dont le chef d'Al-Qaïda avait été tué.

Interrogé sur l'éventuelle participation des services de renseignement pakistanais à l'opération, il a juste indiqué : " C'était une opération de nature très sensible en matière de renseignement. "

PORTRAIT

Ben Laden : financier et instigateur du djihad anti-américain

Rien ne prédisposait le douzième enfant du magnat du bâtiment Mohammed Ben Laden, immigré yéménite devenu richissime, à devenir un révolutionnaire et l'homme le plus recherché du monde. Né à Ryad en 1957, Oussama Ben Laden étudie le génie civil et le commerce à la prestigieuse université King Abdul Aziz de Djeddah, au sein de laquelle il se lie dès 1973 à des groupes islamistes.
Ses amis de l'époque décrivent un jeune homme pieux, réservé, assidu dans l'étude des textes principaux du wahabisme, forme rigoriste de l'islam sunnite en vigueur dans son pays. Après l'invasion de l'Afghanistan par les troupes de Moscou en 1979, il répond à l'appel du djihad. Avec la bénédiction des autorités saoudiennes, il entreprend d'organiser le soutien logistique aux moudjahidines afghans. Il s'installe à Peshawar, base arrière au Pakistan de la guérilla antisoviétique, où il rencontre celui qui deviendra son mentor, le palestinien Abdullah Azzam.
Les volontaires, arabes pour la plupart, affluent. Ben Laden les accueille, les encadre, et élabore pour cela une base de données qui se transformera au fil des ans en une organisation, Al-Qaïda (" la base "). Il lutte contre les Soviétiques avec l'aide indirecte de la CIA.
Après la déroute russe, en 1989, il rentre en héros dans son pays. Après l'attaque du Koweït par l'armée irakienne, il propose au roi Fahd de bouter l'envahisseur hors de la péninsule mais le souverain saoudien refuse. Ben Laden s'estime trahi et que son pays est souillé par la présence des soldats américains.
En 1992, Ryad lui retire son passeport. Il s'installe au Soudan et les renseignements américains le soupçonnent de financer des camps d'entraînement terroristes. En 1996, le Soudan lui demande de partir. Il refait surface en Afghanistan où il met en place des camps d'entraînement terroristes et planifie une série d'attaques meurtrières qui l'élèvent au rang d'ennemi public numéro 1 aux Etats-Unis. Ses attentats les plus spectaculaires, avant ceux du 11 septembre 2001, ont lieu en août 1998, lorsque des véhicules piégés frappent les ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya (224 morts).
Après l'effondrement du World Trade Center, les Etats-Unis lancent une vaste traque pour retrouver le chef d'Al-Qaïda. Ben Laden, qui échappe fin 2001 à l'intervention des troupes américaines en Afghanistan, est localisé pour la dernière fois par des témoins en novembre 2001 à Kandahar dans le sud afghan.