EXAMS PREVOC 2016 : Controverse autour des résultats des élèves de Year 3

Allégations de « points falsifiés » et une plainte à la police contre le collège envisagée par un prof du collège
  • Le SEDEC : « Un comité d’enquête interne sur ces allégations a déjà soumis un rapport »

Un an après les examens de fin d’année de la Year 3 du département de Prevocational Education au Collège La Confiance, cet établissement catholique est secoué par de graves allégations faites par un prof de Science selon lesquelles « les résultats de ses élèves seraient faux ». En fin de matinée aujourd’hui, le prof en question a confirmé au Mauricien qu’il consignerait au CCID dans l’après-midi une déposition contre la direction du collège. Le Service diocésain de l’Éducation catholique a mis sur pied un comité pour enquêter sur ces allégations. « Nous avons suivi les procédures. Le comité d’enquête que nous avons institué a déjà soumis son rapport », nous a déclaré ce matin Gilberte Chung, la directrice du SEDEC.
Selon les règlements en vigueur, les résultats de fin d'année de la Year 3 de la filière prévocationnelle tiennent compte de deux éléments : les points obtenus par les élèves lors des différentes évaluations (contrôle continu) durant l'année et les points d'un examen écrit dans quatre matières, organisé sur une base nationale par le Mauritius Examination Syndicate (MES) à la fin du troisième trimestre. La correction de cet examen national est sous la responsabilité du MES. Cet organisme communique ensuite les points aux écoles mais n'octroie pas de certificat aux élèves. Ces résultats de la Year 3 sont gardés par le MES pour les besoins du certificat qui sera octroyé aux élèves à la fin de la Year 4, soit la dernière année du programme d'étude du Prévoc. Soulignons que les élèves entreprennent cette dernière année dans les centres du MITD. 
Mais le prof de sciences au Prévoc du Collège de la Confiance conteste les points obtenus par ses élèves pour le contrôle continu, et que l'école a soumis au MES. « Ces points sont faux. Les vrais points sont encore en ma possession », a-t-il affirmé au Mauricien ce matin. Étant donné que le SEDEC avait nommé un comité d'enquête à la suite de ses allégations, le prof de sciences explique avoir préféré attendre les conclusions de ce comité avant de décider de la marche à suivre. Il se dit « pas satisfait » avec le rapport du comité d'enquête, d'où sa décision de porter plainte incessamment à la police. C'est ainsi qu'il se préparait en début d'après-midi aujourd'hui à aller consigner une déposition au CCID « contre la direction de l'établissement », ce qu'il fera en présence de son homme de loi. 
La direction du SEDEC n'a pas ignoré les allégations de ce prof. « Effectivement, il y a eu des allégations concernant les résultats d'un groupe d'élèves du Prévoc de cet établissement. Nous avons mis sur pied un comité d'enquête et cette instance a entendu toutes les personnes concernées par cette affaire. Nous avons aussi informé le MES au sujet de ces allégations. Nous sommes en présence du rapport de ce comité d'enquête », explique Gilberte Chung, du SEDEC. « Nous avons soumis notre rapport à ceux concerné. Nous ne sommes pas au courant de la démarche du prof concerné par rapport à une éventuelle déposition à la police. S'il va dans cette direction, nous collaborerons entièrement avec la police », ajoute Gilberte Chung. 
Selon nos informations, le comité d'enquête n'a pu établir qu'il y a « eu falsifications des points » et le dit dans son rapport. Mais selon des profs au sein de cet établissement, « il y aurait des contradictions » entre les conclusions de ce comité d'enquête et le contenu d'une correspondance qu'aurait envoyé le MES au SEDEC sur cette affaire.

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 5.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica}
p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 5.0px 0.0px; font: 24.0px Times; color: #407993}