Alors que les rumeurs savamment distillées courent à l’effet que Turkish Airlines (THY) ne poursuivra pas ses activités à Maurice, les bénéfices de la première compagnie européenne d’aviation a dépassé 1 milliard $ pour la première fois en 2015, ce qui en fait une croissance de plus de 65 % par rapport à 2014. Le président du comité exécutif de THY, lker Ayci, a déclaré que « grâce à ses états financiers, Turkish Airlines a conservé sa place parmi les transporteurs aériens les plus rentables en 2015, en dépit de la forte concurrence dans le secteur, les instabilités politiques et économiques rencontrées dans la région, et les fluctuations monétaires affectant directement le secteur ».
Cette réussite de THY est telle qu’elle fait l’objet d’une étude de cas de la Harvard Business School (HBS) depuis février dernier. Une étude intitulée « Turkish Airlines: Widen Your World ». Le vice-président et directeur général de THY, Temel Kotil, a été reçu au HBS, à Boston, au début de février, pour s’adresser à une classe d’étudiants du MBA de deuxième année. « Il y a dix ans, Turkish Airlines a été considérée comme une compagnie aérienne régionale. Aujourd’hui, nous sommes l’un des plus grands transporteurs de l’industrie, desservant 287 destinations. Nous sommes passés d’une compagnie nationale à une compagnie aérienne internationale desservant 113 pays dans un court laps de temps », a-t-il laissé entendre aux étudiants.
Les prévisions globales pour le secteur prédisent une croissance de 7 % de la capacité en passagers pour 2016. Turkish Airlines prévoit, elle, de réaliser une croissance de 21 à 18 % en 2016. Un optimisme et une réussite que le nouveau patron de la compagnie nationale, Air Mauritius, Megh Pillay devrait émuler.