EXPOSITION : Chazal exposé chez Amrita Dyalah

Nouvelle version en espagnol de Sens magique, reprise de la tournée de l’exposition Vie et œuvre de Malcolm de Chazal dans un autre circuit, projets de publication pour 2015… la Fondation Malcolm de Chazal continue son travail de dissémination de l’information à la veille aussi des travaux de rénovation de ses locaux de la rue du Vieux-Conseil, pour lesquels une décision de la mairie est attendue.
L’exposition sur la vie et l’œuvre de Malcolm de Chazal reprend sa tournée mais dans les galeries privées cette fois, avec une quinzaine de gouaches originales et ses panneaux didactiques qui présentent les diverses réalisations de l’artiste et penseur. Les œuvres montrées ne sont pas mises en vente, cette exposition visant exclusivement à sensibiliser le public sur une des grandes figures de la création mauricienne, en allant notamment dans des régions où cette exposition n’a pas encore été montrée. La galerie Amrita Dyalah inaugure cette itinérance du 20 octobre au 3 novembre à Grand-Baie. Elle sera relayée à Moka par la galerie Color Attitude du 4 au 20 novembre, avant d’aller ensuite à Rivière-Noire dans un lieu qui reste à préciser.
Après le slovène, Sens Magique vient d’être traduit en espagnol sous le titre Sentido magico. L’intérêt manifesté à travers le monde pour cette œuvre est certes lié à son accessibilité mais aussi à son importance dans l’œuvre de Chazal, s’agissant de son premier recueil poétique qui préfigure déjà le peintre que Chazal deviendra, en amorçant ses réflexions sur la couleur. Edité chez Madrilenian, cet ouvrage est traduit et illustré par un autre peintre, Pedro Jose Morillas Rosa.
Le directeur de la fondation, Robert Furlong, se réjouit de constater que ces illustrations démontrent que ce dernier a parfaitement saisi l’esprit chazalien. Il le fait en préservant son propre style, avec un dessin tout en arabesque dans l’esprit de certaines formes de surréalisme européen. Le même éditeur envisage aussi de publier en 2015 trois pièces de théâtre de Chazal en espagnol, probablement Les désamorantes, le Concile des poètes et Guerre dans mars. Enfin, il est aussi question d’une traduction des Contes de Morne plage en japonais, en kreol mauricien et en anglais l’année prochaine.
À côté de ces bonnes nouvelles, Robert Furlong annonce également que le bâtiment qui abrite la fondation Malcolm de Chazal nécessite à nouveau des rénovations, un toit à étanchéifier et des fissures à combler dans les murs. La municipalité de Port-Louis devrait décider prochainement des dates de mise en chantier qui pourraient durer neuf à douze mois, pendant lesquels la fondation déménagera dans un autre local. Cette vieille bâtisse dont Pierre Poivre avait fait un lieu de réunion ainsi qu’une Cour de Justice, a connu sa dernière série de travaux il y a sept ans.