EXPOSITION - POUR LES 150 ANS DE SA MORT : Baudelaire au Blue Penny Museum

Du 11 août au 14 octobre, le Blue Penny Museum commémorera les 150 ans de la mort de Charles Baudelaire à travers une exposition. Elle portera sur les poèmes relatifs au passage du poète dans l’océan Indien en 1841. Rencontre avec Emmanuel Richon, le régisseur de cette rétrospective.
“Le but de cette exposition est de vulgariser le fait que Charles Baudelaire soit venu à Maurice. Elle sera ouverte gratuitement au public à partir du 11 août au Blue Penny Museum. Plusieurs tableaux d’antan, des aquarelles, des peintures à l’huile, des gravures ainsi que des poèmes de Baudelaire à propos de son voyage à Maurice seront exposés”, confie Emmanuel Richon, conservateur du Blue Penny Museum à Scope.
“En sus de l’exposition, aura lieu une conférence à l’IFM, en présence du chercheur Anil Chiniah et du dramaturge Emmanuel Genvrin, qui a écrit et mis en scène une pièce de théâtre sur le poète, Baudelaire au paradis. Henri Favory, acteur et homme de théâtre, proposera un spectacle scénique autour des écrits de Baudelaire”, précise le conservateur.
“Ici à Maurice, Baudelaire est largement occulté. Rien que pour l’histoire de Paul et Virginie, nous avons des rues et une plage à leurs noms. Pour Baudelaire, il n’y a qu’une seule impasse à son nom à Port-Louis et une allée Charles Baudelaire à Curepipe, avec le nom mal orthographié”, regrette Emmanuel Richon.

Trahison.
L’exposition qu’il consacre au poète français lui est chère. “J’ai publié trois livres sur Baudelaire. Je lui ai consacré plus de dix ans de ma vie. Sa muse, Jeanne Duval, une femme noire, a toujours été dénigrée. On semble oublier qu’il a vécu 27 ans avec cette femme. C’est un peu bizarre qu’elle soit citée dans des livres consacrés à Baudelaire comme n’étant pas quelqu’un d’important. Quand je me suis rendu compte de ces lacunes, je me suis dit que c’était un crime, littérairement parlant. C’est une vraie trahison pour Baudelaire.”
Une trahison qu’Emmanuel Richon analyse dans un livre qui sortira bientôt et qui sera consacré à la vérité de la vie de Charles Baudelaire. “Un tiers du recueil Les fleurs du mal de Baudelaire concerne Maurice et La Réunion. Quand vous lisez des poèmes comme La chevelure, Correspondance, La vie antérieure, il est évident que le poète parle de Maurice. Cela ne nous est pas enseigné. À mon avis, c’est un peu voulu. Je veux raconter la vraie version des faits.”