EXTORSION — ÉPOUSE DE DADE AZAREE : La CID piste l’auteur des appels téléphoniques

La CID de Port-Louis Sud compte solliciter un ordre judiciaire pour retracer l’auteur des appels téléphoniques effectués du cellulaire de Farzanah Doomun, épouse de Dade Azaree, actuellement en détention dans le sillage de l’enquête sur la saisie de 1,2 kg d’héroïne en juin à l’aéroport de Plaisance. Les hommes du surintendant Sailesh Kumar Behary soupçonnent que l’interlocuteur s’est fait passer pour un haut gradé de la police « en vue de soutirer de l’argent » à cette habitante de Terre-Rouge.
Dans le sillage de cette affaire, les enquêteurs comptent écouter comme témoin un policier affecté au poste de Trou-Fanfaron et un autre de Terre-Rouge, et ce afin de savoir comment ce message a circulé entre ces deux postes pour arriver jusqu’à Farzanah Doomun. Dans sa déposition aux Casernes centrales, cette dernière avait affirmé avoir reçu un appel d’un policier de Terre-Rouge lui demandant de rappeler d’urgence un haut gradé qui la recherchait dans le sillage d’une affaire de drogue. L’individu aurait demandé à l’épouse de Dade Azaree Rs 150 000 pour classer l’affaire. Elle a alors alerté la police, qui a monté une opération de surveillance près de la station-service en face des Casernes centrales, lieu où Farzanah Doomun devait rencontrer son interlocuteur. Peu après, ce dernier lui a demandé de se rendre à Bell-Village pour des raisons de sécurité. Mais la personne n’est jamais venue.
En plus, la CID a appris que le nom du policier utilisé dans cette affaire n’est qu’un ASP alors que l’interlocuteur avait prétendu être un SP. Ce qui pousse la CID de Port-Louis à croire que l’individu qu’elle recherche « connaît bien le haut gradé » pour avoir utilisé son nom. Du côté des Casernes centrales, la hiérarchie a demandé une enquête interne pour déterminer la manière dont un individu a pu se faire passer pour un haut gradé par téléphone afin de demander à un policier de prendre contact avec la plaignante.