Photo archive

L’économie locale demeure en manque de contribution adéquate de la femme. Selon un rapport récemment publié par le National Productivity and Competitiveness Council (NPCC) et intitulé « Promoting Female Participation in the Economy », l’accent est mis sur la situation actuelle de la participation féminine dans l’économie de Maurice et des stratégies à adopter pour promouvoir davantage sa contribution.

Cette étude a été la première à être lancée sur la plateforme Engaging Citizens Online (ECO) mise en place par le NPCC en mai 2017. Outre l’ECO, diverses activités ont été organisées par le ministère de l’Égalité des genres, des Ong et la société civile à travers des groupes de discussions et des réunions. Le but était de collecter les données appropriées pour élaborer un plan d’action en vue d’accroître la participation de la femme dans l’économie. « Un certain nombre de facteurs pèsent sur les perspectives de croissance

et la compétitivité à long terme, notamment les obstacles struc- turels au commerce mondial, le ralentissement de la croissance de la productivité, les défis ins- titutionnels et de gouvernance et la faible participation des femmes à l’économie », explique le président du NPCC, Sanjiv Mulloo.

Deepak Balgobin, directeur exécutif du NPCC, précise que ce rapport devra être acces- sible aux différents acteurs qui militent pour les droits de la femme. « Nous devons préparer le terrain pour que plus de femmes

s’intègrent et participent à la construction de notre économie », dit-il. Le rapport tient en compte les différents obstacles, tels des barrières culturelles, à la participation des femmes dans l’économie mauricienne. Le rap- port donne également un aperçu de la présence des femmes dans différents domaines, dont l’éducation, la politique et la société.

L’étude sur la femme commanditée par le NPCC a pour objectif de contribuer au débat et à la recherche sur la promotion de la participation des femmes dans l’économie au niveau national, régional et mondial. Elle vise également à susciter une réflexion sur cette question et à engager les citoyens dans les débats, discussions et consultations pour développer des stratégies à travers des informations obtenues.

La question de la participation des femmes à l’économie est actuellement d’intérêt national et mondial. Selon les statistiques, les femmes sont plus touchées par le chômage. Au premier trimestre de 2017, 26600 femmes étaient sans emploi contre 17700 hommes sur un total de 44 300 chômeurs.