La CID de Port-Louis Sud a arrêté un habitant de La Tour Kœnig âgé de 27 ans. Il est suspecté d’avoir escroqué plusieurs personnes dans la capitale en prétendant qu’il pourrait leur faire obtenir des emplois au port. Le suspect, qui utilisait une fausse identité, a allégué être proche de certains ministres et qu’à l’approche des élections générales, il y aurait des recrutements massifs dans le secteur portuaire.

À mardi, trois plaintes avaient été déposées contre lui et les enquêteurs s’attendent à voir débarquer encore des victimes ce mercredi. C’est un habitant de sa localité qui l’a dénoncé en premier lieu à la police mardi matin. Cet électricien de 35 ans a déclaré à la police qu’un certain Vikash lui a dit qu’il pourrait lui faire obtenir un emploi à la Cargo Handling Corporation contre paiement. Le trentenaire, voulant un travail « sécurisé », a pris contact avec l’escroc présumé en mars. Ce dernier lui a réclamé Rs 40 000 pour des démarches.

Le 16 avril, le plaignant l’a rencontré sur le terrain de basket de La Tour Kœnig où il lui a remis un premier versement de Rs 25 000, de même que des copies de son permis de conduire, sa carte d’identité et son certificat de moralité. « Vikash m’a assuré que s’il ne m’aidait pas à obtenir un emploi à la Cargo Handling Corporation, il me rembourserait l’argent », dit-il. L’électricien a attendu plusieurs semaines, mais le suspect n’a pas pris contact avec lui. Entre-temps, il a appris que Vikash avait approché plusieurs autres personnes en leur proposant l’emploi qu’il voulait obtenir à la Cargo Handling Corporation. Estimant qu’il s’est fait berner, le trentenaire l’a dénoncé à la police.

Deux autres dépositions ont été faites au poste de police de Plaine-Verte, notamment par un charpentier de 58 ans. Selon le charpentier, il a fait la connaissance du suspect en mars, ce dernier se vantant de ses relations avec le pouvoir. Le quinquagénaire lui a alors remis Rs 30 000 en mai devant une banque commerciale pour que sa nièce obtienne un emploi à la Mauritius Port Authority. Or, c’est la dernière fois que le plaignant a vu le suspect, car ce dernier a cessé de répondre à ses appels par la suite. Le quinquagénaire était en compagnie d’un collègue de 45 ans, qui a donné Rs 40 000 à l’escroc pour que son fils soit recruté à la Mauritius Port Authority.

Après son arrestation, le suspect n’a pas souhaité donner sa version des faits dans l’immédiat. Il a été placé dans une cellule au poste de police de Pailles. Le jeune homme est attendu au tribunal de Port-Louis ce mercredi, où trois accusations provisoires de swindling seront retenues contre lui. L’enquête est menée par l’équipe de l’ASP Seeparsand.