Il est difficile d’échapper aux festins copieux en cette période de fêtes. Entre culpabilité et réticence, nous n’adoptons pas forcément les bons réflexes vis-à-vis de l’abondance de nourriture mise à notre disposition. Nous nous sommes entretenus avec la diététicienne Amiirah Hosenbux de Wellkin Hospital. Elle offre aux lecteurs de Scope de précieux conseils sur la bonne attitude à avoir pendant cette saison festive.

Vous pouvez redécouvrir le plaisir de manger en adoptant une autre attitude et en faisant les bons choix alimentaires. Après une année à transpirer en salle de gym et à faire attention au moindre gramme en plus sur la balance, il n’est pas toujours évident de faire face à cet excès de nourriture et de devoir se priver. “Même s’il est important de manger sainement, on peut se permettre de petites exceptions, mais sans abus”, confie Amiirah Hosenbux. “Si pour des raisons médicales, vous devez perdre du poids en urgence, il est conseillé d’être un peu plus méticuleux en ce qui concerne les excès de gras, encore une fois sans se priver complètement.”

Children helping their mother baking cookies for Christmas, father decorating Christmas tree in the background.

Cadeau empoisonné.

Pour une personne qui cherche uniquement à maintenir sa forme et repousser les kilos, se priver n’est pas la meilleure solution. D’autres solutions existent, comme celle d’ajuster les calories du jour pour prendre en compte les plats attendus. Par exemple, pour accommoder un dîner plus copieux, on diminue les féculents de la journée et ceux du lendemain, mais sans rater de repas. Avec un léger ajustement au niveau des exercices sportifs et du contrôle de portion de la nourriture, il est possible de ne pas prendre du poids, même pendant les fêtes.

Amiirah Hosenbux

La notion de malbouffe durant les fêtes est souvent un cadeau empoisonné. On pense souvent que repas copieux et gargantuesque équivaut à mal manger. Amiirah Hosenbux souligne que ce terme peut être défini en trois points. “Manger de plus grandes portions, manger trop gras et abuser des boissons alcoolisées.” Généralement, les apéritifs y contribuent : fritures, petits fours à base de beurre, etc. “Le repas principal peut être équilibré, avec une salade et des légumes non frits comme accompagnement.” En faisant attention aux portions de féculents (frites, riz, pain, pâtes…) et en limitant les quantités d’alcool, vous pouvez manger sainement. La spécialiste conseille de choisir des jus de fruits ou de l’eau à la place des boissons gazeuses et alcoolisées. Vous pouvez inclure des fruits au dessert, surtout si les viandes rouges et la crème fraîche font déjà partie de l’assiette. Vous êtes assuré de manger moins de mauvaises graisses.

Purifier l’organisme.

Même avec un comportement sain face à l’excès de nourriture, il est nécessaire de purifier son organisme de temps à autre pendant la saison festive. Notre intervenante parle des bienfaits du sommeil pour le métabolisme, qui favorise un bon fonctionnement du corps, ainsi qu’une assimilation et une dépense d’énergie plus robuste. Il est donc conseillé de dormir au minimum six à huit heures. Maintenez les trois repas principaux équilibrés (remplis de légumes et fruits frais) et limitez la consommation d’huile. “Buvez beaucoup entre les repas : eau, eau de coco, jus de citron, pour un apport minéralisant et hydratant à la fois.”

Changer d’attitude face à la peur de l’excès est important. Mais adopter certains réflexes alimentaires est primordial. “Chacun a ses préférences pour certains types d’aliments. Réfléchissez avant de choisir votre plat.” Pour ne pas se perdre dans le rush de la dernière minute et prendre le risque d’acheter tout et n’importe quoi, faites vos courses en avance pour avoir tout à portée de main et préparer des menus sains. “C’est le meilleur moyen de ne pas tomber dans la restauration rapide et se laisser tenter par des desserts gras et sucrés.” Choisissez un plaisir de longue durée. “Évitez de grandes quantités de boissons alcoolisées un jour pour vous permettre des petites quantités en famille les autres jours.”
Pour terminer, diminuez sur les féculents aux repas principaux si vous avez trop mangé entre les repas. “C’est aussi bien de pouvoir dire non aux excès qui nous tentent moins !”

Astuces succulentes

Des boissons détox en termes d’infusion de plantes ne sont pas les plus appropriées pour tous. Pratiquez du sport sur une base régulière. Consommez beaucoup d’eau et assurez-vous une meilleure hydratation : la faim et la soif peuvent mieux être distinguées par la suite. Limitez les sucres et le gras – chocolat, glaces, pâtisserie et autres fast-foods – durant les jours précédant le jour J et privilégiez au quotidien fibres et vitamines, féculents et protéines sans friture et en quantités adéquates.

Conseils gourmands

Selon Amiirah Hosenbux, ceux qui sont sous traitements médicamenteux doivent s’abstenir des idées détox, sauf s’ils sont conseillés individuellement. Les diabétiques doivent faire attention aux boissons sucrées, alcoolisées et aux jus de fruits. IL est conseillé de compenser par les quantités de glucides (gâteaux, riz, pain, etc.) consommés et de ne pas rater les heures des médicaments. Les doses d’insuline pourraient être réajustées si l’on consomme plus de sucres (lents et rapides) chez les diabétiques de type 1.
La modération demeure un principe de base. Ne retardez surtout pas la reprise d’activités sportives.