Dans une lettre adressée au Premier ministre, Pravind Jugnauth, le président de la FCSOU et secrétaire général du NTUC, Narendranath Gopee, dénonce « l’ingérence » de la direction du Mauritius Prisons Service dans l’organisation de l’élection des membres du managing committee de la Prison Officers’ Association.

Le président de la FCSOU y exprime la « forte préoccupation » du syndicat face à « l’ingérence » de la direction du Mauritius Prisons Service. Il écrit que le Human Resource Manager « appointed himself as the Returning Officer of the election without consent or approval of the Union and later pressed on the Secretary of the Union to hand over to him certain do- cuments ».

Suite au refus du secrétaire de se plier à sa demande, sou- tient la FCSOU, « une circu- laire signée M. V. Hanumunthadu, DCP A, a été imprimée au nom du Commissaire des Prisons et communiquée au secrétaire du syndicat, l’informant que l’élection ne saurait avoir lieu ».

Pour la FCSOU, « les actes et agissements de la direction constituent une intrusion flagrante dans le fonctionnement du syndicat pour tenter de le discréditer aux yeux de ses membres ». Narendranath Gopee ajoute que « la direction doit s’abstenir d’utiliser son autorité administrative pour commettre de sérieuses ingérences dans les affaires propres au syndicat ».

La FCSOU sollicite l’intervention du Premier ministre dans ce cas d’« abus d’auto- rité » et lui demande de rappeler à la direction du Mauritius Prisons Service « ses devoirs et responsabilités ».