Le ministre des Finances et du Développement économique,Vishnu Lutchmeenaraidoo, est rentré au pays hier d’une mission à Dubayy, où il a eu des discussions très fructueuses avec DP World, l’opérateur portuaire des Émirats Arabes Unis (EAU), dans l’optique d’un partenariat pour développer le projet de “Maritime Hub” de Port-Louis et un port franc à Riche-Terre.
Le ministère des Finances rappelle que le Fast Track Committee, présidé par le secrétaire financier Dev Manraj, a récemment approuvé dix gros projets d’investissements, totalisant Rs 50 milliards, dans plusieurs secteurs d’activité, à savoir les “Smart Cities”, l’hôtellerie, le port de pêche, l’agro-industrie, l’énergie photovoltaïque, la pêche industrielle, la logistique et la distribution, ainsi que la manufacture. Certains projets examinés par le Fast Track Committee sont déjà en chantier, notamment la ferme solaire d’Alteo à Union, Flacq, générant 2 mégawatts (MW), la Mon Choisy Solar Farm (2 MW), ainsi que des activités d’élevage de poissons et de port franc. Les Finances estiment que ces investissements sont en ligne avec l’objectif de “High Investment – High Employment” énoncé dans le Budget 2015-16.
Les entités du Global Business investissent de plus en plus dans les espaces bureaux, en conformité avec les nouvelles exigences, pour démontrer une présence commerciale plus substantielle dans notre centre financier. De plus, des investissements importants de la part de développeurs chinois dans deux “Smart City” sont attendus. Des capitaux étrangers sont également attendus dans le projet Azuri phase 2, dans le nord-est du pays, et le Royal Park de Balaclava.
Le ministère des Finances estime que les chiffres du FDI pour le premier semestre de 2014 (Rs 7,9 milliards) ne sont pas comparables avec ceux de la période correspondante pour 2015 (Rs 4,7 milliards). « Les chiffres de l’année dernière incluaient une grosse partie d’acquisition d’actions dans des hôtels, dont Outrigger Hotels, Riu Hotels, Club Med et Shangri-La Hotels. Il ne s’agissait pas de “new capital formation”, soit de nouveaux investissements productifs », fait-il ressortir. Le projet de “Maritime Hub” de Port-Louis devrait par ailleurs mobiliser des ressources financières importantes à brève et moyenne échéances dans différentes filières, à savoir le port de pêche, le port franc, le “cruise terminal”, le “bunkering”, la marina, les facilités de manutention de marchandises et des espaces pour containers, entre autres.