FINANCEMENT D’ENTREPRISE—MESURES BUDGÉTAIRES 2017/2018: La BDM prévoit une enveloppe d’au moins Rs 500 M

Deux projets phares : microcrédits à 3 % d’intérêt l’an et SME Financing Scheme à 6 % d’intérêt avec un plafond de Rs 3 M

La Banque de Développement a prévu une enveloppe d’au moins Rs 500 millions pour le financement des diverses mesures annoncées dans le discours du budget 2017/2018. Les deux mesures phares que la BDM est appelée à exécuter concernent 1) l’octroi de microcrédits représentant 90 % du coût d’un projet jusqu’à un plafond de Rs 250 000 avec un taux d’intérêt de 3 % l’an et 2) l’introduction d’un SME Financing Scheme pour tout entrepreneur faisant une demande de prêt supérieur à Rs 250 000 et ne dépassant pas Rs 3 millions et pour lequel un taux d’intérêt de 6 % est appliqué.
Lors d’une conférence de presse tenue ce matin dans les locaux de la banque, le président du conseil d’administration, Anand Babbea, et l’Acting Managing Director, Bardwazsingh Jokhoo, entourés des membres du top management, ont élaboré sur la mise à exécution des mesures budgétaires et des dispositions prises par la BDM pour assurer leur financement, un traitement efficace des dossiers qui seront soumis à la banque et les procédures qui seront suivies pour veiller que les crédits soient bien utilisés. La direction de la BDM a indiqué que celle-ci aura recours au marché pour lever des capitaux destinés au financement de ses projets et que selon une estimation préliminaire un montant de l’ordre de Rs 500 millions sera requis à cet effet. Contrairement aux années précédentes où la banque avait eu recours à des fonds bilatéraux, elle devra trouver des sources de financement locales tout en bénéficiant du soutien du gouvernement pour la mise à exécution de ses divers plans de financement. Dépendant de l’intérêt des entrepreneurs pour les plans élaborés, la BDM se tient prête à faire des incursions sur le marché pour trouver les capitaux nécessaires.
Anand Babbea s’est appesanti d’emblée sur le Micro Credit Scheme conçu par la BDM avec provision pour un financement à hauteur de 90 % de la valeur d’un projet et plafonné à Rs 250 000. Frappé d’un taux d’intérêt de 3 % l’an, tout crédit est remboursable sur une période de pas plus de cinq ans dépendant de la nature du projet. Le financement sera accordé à des entrepreneurs de différentes filières agricoles (production bio, élevage, plantation sucrière, production de légumes, de fruits, de fleurs, de thé, etc.), aux pêcheurs, industries manufacturières, artisans et artistes. Pour les entrepreneurs ne tombant pas dans cette catégorie, soit ceux cherchant des crédits de plus de Rs 250 000 jusqu’à un maximum de Rs 3 millions, la BDM est prête à considérer un financement à hauteur de 75 % du coût du projet en appliquant un taux d’intérêt de 6 % l’an. La période maximale de remboursement est fixée à cinq ans mais cette condition pourrait être modifiée dépendant de la nature du projet. Les entrepreneurs ou entreprises éligibles sont ceux opérant dans le secteur agricole, l’industrie de la pêche, les unités industrielles de transformation aussi bien que ceux faisant de l’export, les professionnels, les opérateurs des secteurs des services, de la santé, du tourisme, de l’artisanat, des TIC, de l’art et de l’énergie verte.
Les dirigeants de la BDM ont également fait état des plans de crédit à l’intention des corps religieux (six fois la subvention annuelle). Pour les prêts ne dépassant pas Rs 500 000, le taux d’intérêt est zéro alors que pour ceux se situant dans la fourchette de Rs 500 001 à Rs 1 million, un taux de 3 % est applicable. Pour les crédits autres que ceux mentionnés plus haut, la BDM a prévu un financement représentant 75 % de la valeur du projet jusqu’à un maximum de Rs 3 millions. Le taux d’intérêt a été fixé à 10 % alors la période de remboursement sera normalement de cinq ans.
Par ailleurs, la BDM annonce le développement de nouveaux parcs industriels à Coromandel, Vuillemin et Plaine-Magnien qui ajouteront environ 140 000 pieds carrés aux 1,5 million de pieds carrés d’espaces industriels déjà disponibles dans d’autres localités. La banque a aussi revu ses structures, créant de nouveaux départements : marketing/communication, recherches et “underwriting”.
Anand Babbea a indiqué qu’entre 2014 et 2017, la BDM a pu rembourser une bonne partie de ses dettes, soit pour un montant de l’ordre de Rs 3 milliards en capital. La BDM, ont fait comprendre ses dirigeants, s’est lancée sur de nouvelles bases, étant de plus en plus appelée à opérer comme une banque commerciale. « Nous voulons promouvoir la BDM comme une banque avec une vision de crédit responsable », a soutenu son président.