Le flexi-time, qui est actuellement appliqué sur une base pilote au ministère du Service civil, pourrait être étendu aux autres ministères. C’est ce qu’a laissé entendre hier le ministre de la Fonction publique Alain Wong lors du lancement du magazine du Public Officer Welfare Council.
Selon le système en vigueur au ministère de la Fonction publique, les officiers peuvent travailler selon un « time-table » qui leur convient le mieux. Alain Wong estime que ce système a l’avantage de permettre au public d’avoir accès aux services gouvernementaux durant une plus longue période. Ce qui allégerait, dans une certaine mesure, les problèmes liés au transport, dont la congestion routière. « Once the project takes off and is replicated to other Ministries and departments, definitely the aspect of security and availability of transport would have already been tackled », a laissé entendre le ministre.
Alain Wong s’est dit conscient de la nécessité de mettre en place les mesures nécessaires « afin de promouvoir un service de qualité », et ce, devait-il ajouter, en permettant aux officiers du service public d’avoir une vie équilibrée, de manière à disposer d’une fonction publique « solide, engagée et créative ». Il poursuit : « This will help the Civil Service to both attain high degree of commitment and professionalism along with less stress. »
Le ministre a annoncé la création d’un gymnase à son ministère afin de permettre aux fonctionnaires de faire des exercices après les heures de travail. L’introduction d’un Medical Insurance Scheme à l’intention des fonctionnaires est également envisagée. D’autre part, le Civil Service College est déjà opérationnel et devrait permettre une meilleure formation des officiers de la fonction publique.