Le Club M a enregistré sa deuxième victoire d’affilée dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2017, comptant pour le groupe H, face au Rwanda, samedi au stade Anjalay. La courte victoire (1-0) permet aux protégés de Joe Tshupula d’occuper la deuxième place du groupe derrière le Ghana, avec six points en trois sorties.
Eu égard à la physionomie du match, les Mauriciens méritaient amplement de repartir avec les trois points en jeu. D’une part, ils ont pris la rencontre à bras le corps, d’autre part, les Rwandais se sont montrés timorés d’entrée de jeu. Une attitude inadmissible, selon Johnny McKinstry, l’entraîneur des Amavubi. « Ils ont déjà joué dans un stade de 20 000 personnes. Et aujourd’hui, ils ont craqué devant quelques milliers de supporters. Le défi résidait là en fait. »
À bien y voir, les Mauriciens auraient pu réaliser un meilleur score. Dès le départ, ils heurtaient la transversale d’Éric Ndayishimiye, lorsque Gary Noël dosait légèrement trop sa tête (7e). « C’est une victoire que les garçons méritent », reconnaît Joe Tshupula, l’entraîneur national. Sans doute crispé par l’enjeu, Ndayishimiye commettait des fautes de débutant. Comme la sortie hasardeuse du portier rwandais que Kevin Bru, en véritable maître à jouer du Club M, tentait d’exploiter au maximum, sans grand succès (23e).
La réaction des Rwandais arrivait dans la foulée. Fitina Omborenga adressait un centre millimétré à Elias Uzamukunda, qui forçait Kevin Jean-Louis à la parade. Ce même Jean-Louis qui repoussait encore les tentatives rwandaises dans les minutes qui suivirent. Puis, à la 30e, l’action qui aurait pu changer le match. Giano Li Tien Kee, véritable feu follet sur le flanc, se débarrassait de son cerbère, le défenseur Sibomana Abouba. Ndayishimiye était battu, mais le tir à ras de terre s’écrasait contre le montant.
Les choses n’allaient pas évoluer avant la mi-temps. Devant la léthargie de son secteur offensif, Johnny McKinstry faisait appel à Quentin Rushenguziminega pour remplacer son ailier Yussufu Habimana. Du côté mauricien, Joe Tshupula faisait entrer Andy Sophie en lieu et place de Giano Li Tien Kee. Est-ce cela qui a apporté le réalisme qui manquait à l’attaque mauricienne ?
Toujours est-il que c’est suite à une action d’Andy Sophie que le Club M héritera d’un corner, tiré par Kevin Bru (60e). Et le défenseur central Francis Rasolofonirina surgit au milieu de l’arrière-garde rwandaise pour offrir le but de la victoire aux Mauriciens ! Le Club M subissait dans la foulée les attaques incessantes des avant-centres rwandais. Les coéquipiers d’Adel Langue, à nouveau capitaine, se faisaient même une petite frayeur lorsque Kevin Jean-Louis laissait échapper un tir qui s’arrêtera juste avant la ligne (73e).
Les choses n’allaient cependant pas évoluer, les deux équipes ayant livré un match plein. Ces trois points récoltés permettent à Maurice de se retrouver en deuxième position derrière les intouchables Ghanéens, vainqueurs contre le Mozambique sur le score de 3-1. Le match retour, demain à Kigali, s’annonce crucial dans la quête de points. « Je sais que le Rwanda présentera un autre profil chez lui. Ce sera à nous de rester vigilants », analyse Joe Tshupula. Pas le temps de célébrer : le Club M a pris l’avion dès samedi soir.