Le Club M n’a pas totalement chassé ses vieux démons. Qualifiés sans pour autant gagner dans un groupe à deux aux côtés de La Réunion, les Mauriciens ont été écartés par les Mahorais 1-2 en demi-finale, mais ont pu sauver les meubles en infligeant un étonnant 3-1 à des Malgaches largement favoris en début du tournoi mais calés par le pays hôte.
La médaille de bronze de Maurice est le moindre mal pour la bande à Alain Happe, qui est passée par des moments de turbulence. Il y a eu l’épisode Didier Six qui avait plombé l’ambiance au retour de l’expédition sud-africaine catastrophique de la COSAFA Cup. C’est l’adjoint de l’ex-international français qui a ensuite pris le relais.
Le Club M débarqua à l’île soeur avec un bilan sans victoire (défaite 1-7 face au Ghana en éliminatoires de la CAN, puis 0-3 et 0-2 contre l’Afrique du Sud dans la ChAN). La mauvaise passe continua avec la double joute JIOI qui suivit avant que les Mauriciens ne rebondissent contre les footballeurs de la Grande île. Lors du match de classement, le Club M devait surprendre les Barea en premier, en menant un moment 3-0 (doublé d’Andy Sophie, meilleur buteur du tournoi et une réalisation de Kevin Perticot) avant que les Malgaches ne sauvèrent l’honneur par Jimmy Simouri.
« Aujourd’hui, on rentre avec une médaille dans les valises. Peu importe la couleur. Car elle devrait servir pour les échéances futures. Bâtir un projet autour de la MFA, le ministère des Sports, la Ligue professionnelle mauricienne. Que toutes les parties arrêtent d’être en concurrence », rappelle Alain Happe.
Les Jeux des îles 2015 désormais derrière eux, les hommes de Happe se doivent maintenant de se remotiver pour les projets à moyen terme. « Il faudra remettre l’ouvrage sur le métier, que ce soit avec moi ou mon successeur. Nous pourrons nous positionner comme un candidat crédible à une qualification à une CAN en attendant que celle pour une Coupe du Monde nous soit envisageable. Qu’on nous laisse, moi ou mon successeur, travailler tranquillement ».
Pour rappel, c’est la deuxième médaille de bronze mauricienne aux JIOI après 1993 (Seychelles), sa sixième de l’histoire des Jeux (2 or en 1985 et 2003, et à chaque fois à Maurice, 2 argent en 1990 à Madagascar et 2011 aux Seychelles). En finale, les Réunionnais se sont imposés 3-1 face à Mayotte pour s’offrir une nouvelle médaille d’or.