Au pied du mur, le Club M a rebondi suffisamment haut pour atteindre les demi-finales de ce tournoi de football. Il a ramené le résultat souhaité de Praslin, soit un 2-0, face aux Comores lors de la dernière journée de la poule A. Il sera opposé au vainqueur de la poule B, Mayotte, demain au Stad Linité (17h30).
Certes, le Club M n’a pas sorti le grand jeu, mais il a le mérite d’être encore au rendez-vous en assurant sa survie dans cette compétition. Tenus en échec lors du match d’ouverture contre les Maldives (1-1) jeudi dernier, puis battus par les Seychelles (1-2), samedi, les protégés d’Akbar Patel ont finalement aligné leur premier succès. Au moment idéal car il les propulse en demi-finales.
Contrairement à ses habitudes, l’entraîneur national a pris des risques pour ce match de la dernière chance. Tout d’abord, il a délaissé son 4-2-3-1 pour revenir à un 4-4-2. Puis, il a remanié son onze de départ en laissant sur la touche son capitaine, Colin Bell, Jimmy Cundasamy et Andy Sophie.
Il a titularisé à la pointe de l’attaque un inhabituel tandem Kervin Godon-Gurty Calembé. L’entrejeu a aussi connu des modifications avec le replacement de Jonathan Bru devant le duo d’attaque. Stéphane Badul s’est chargé de ratisser les balles. Fabien Pithia a, lui, occupé le flanc droit et son frère Fabrice le gauche pour donner plus de rapidité sur les côtés.
Un milieu de terrain plus porté vers l’attaque alors que son quatuor défensif est resté en place. Comme contre les Maldives, ce schéma a produit plus d’actions offensives et une certaine fluidité dans le jeu. Mais la cohésion n’a pas été totale en certaines occasions nettes et dans la finition.
Toujours est-il qu’à l’entame de la rencontre, la détermination des joueurs de se racheter de la déconvenue seychelloise était flagrante. Même s’ils ont eu des sueurs froides dès la 5e minute sur la frappe de Djamal Msaidie, idéalement placé, mais le gardien mauricien, Ivahn José, a assuré.
Le Club M se montra, au fil des minutes, dangereux sur des contres rapides. Kervin Godon plaça sa reprise frontale légèrement à côté du but de Mohamed Hassani (18e) avant de tenter un nouveau tir que ce dernier capta en deux temps deux minutes plus tard. Godon offrit également une belle balle à Calembé lequel tira à côté.
Puis vint cette accélération de Fabrice Pithia sur le flanc droit qui piqua à l’intérieur avant de décocher un tir puissant des 20m qui ne donna aucune chance à Hassani (1-0, 35e). Un but qui libéra le Club M psychologiquement. Akbar Patel pouvait pousser un ouf de soulagement. Ses protégés broke the ice.
On en resta là jusqu’à la pause. Les Comoriens savaient qu’ils étaient éliminés à cet instant. Ils donnèrent tout en seconde période, ratant même une belle occasion à la 79e minute sur une reprise frontale de Saïd Anfane qui obligea le gardien José à une intervention délicate.
En voulant trop se ruer vers l’attaque, les Comores laissèrent des espaces à l’arrière. Gurty Calembé en profita. D’une feinte du corps, il mit dans le vent un défenseur central avant de filer tout droit au but pour battre de près Hassani (2-0, 87e). La messe était dite et le Club M pouvait savourer ce grand moment de qualification en attendant Mayotte demain.