FOOTBALL — RELANCE DE LA LIGUE PROFESSIONNELLE : La formule tarde à venir

  •  Double réunion au MJS avec la MFA et les 10 clubs professionnels
  •  Vive altercation lundi dernier entre Samir Sobha et le PS Mubarak Boodhun

Quelle formule pour la nouvelle ligue professionnelle de football ? Ce n'est pas dans les jours à venir qu'on aura une réponse à cette question. Et ce, même si un comité technique se réunit ce mercredi pour étudier les propositions formulées d'une part par la Mauritius Football Association (MFA) et d'autre part par les 10 clubs inclus dans la ligue professionnelle. Mais ce dossier semble être très mal engagé auprès de la MFA, qui est venue avec un projet conçu entre quatre murs, sans consultation avec les clubs. Pire, une vive — très vive même — altercation a eu lieu lundi dernier entre le président de la MFA, Samir Sobha, et le PS Mubarak Boodhun.
Samir Sobha, "himself"
Selon les informations de Week-End, le président de la MFA, fidèle à son habitude, a piqué une crise lorsque le PS et le DPS du ministère des Sports ont questionné la gestion du football à Maurice. Mais c'est surtout lorsque le PS a demandé si cette réunion de lundi matin avait sa raison d'être, notamment en considérant certains propos tenus par Samir Sobha, "himself", et les membres de la MFA lors d'une réunion tenue vendredi d'avant à la Football House. Une remarque qui n'aurait pas plu au président de la MFA qui, du coup, a commencé à lancer des insultes. Cependant, après avoir craché son venin, le président de la MFA est revenu à de meilleurs sentiments. Sans doute a-t-il constaté qu'il n'avait pas affaire aux dirigeants de certains clubs affiliés à la MFA. En effet, les deux hauts fonctionnaires l'ont remis à la place qui lui revient.
Toujours est-il que le trio Soobah-Bowud-Pragassa a présenté un projet pour la relance du football professionnel intitulé « Project Development Plan ». Or, cette ébauche ne représente pas le voeu des clubs. « Depuis la dernière fois que les clubs et la MFA se sont réunis en août dernier, il n'y a pas eu d'autre rencontre. Les clubs n'ont jamais été consultés sur le projet que la MFA a présenté au MJS », avance Anwar Elahee, responsable de l'ASPL 2000.
Quel est donc ce plan de la MFA, qui a été présenté comme un vaste chantier, dont le but est de « bring professional football the Mauritian Pride » ? Nous avons eu accès à ce projet et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'apparente énormément à l'ex-MPFL. « Bien prezante, zoli-zoli. Mais qu'il faut se méfier », dit-on au ministère de la Jeunesse et des Sports. En fait, après avoir chômé depuis qu'il est président, Samir Sobha veut soudainement que : (1) rendre le football professionnel compétitif sur le continent africain en 2022, (2) que les clubs deviennent financièrement autonome en 2023, (3) faire les clubs devenir efficients en 2023, (4) avoir un club mauricien finaliste des compétitions de la CAF en 2022 et (5) encourager le gouvernement à introduire des "incentives" à travers les déductions de la taxe sur le sponsoring, entre autres.
Rs 35 M pour la relance
Des points qui font tiquer le MJS, qui s'interroge sur les intentions de la MFA, d'autant qu'à travers le « swot analysis » du document, il a été mis en évidence tous les manquements qui symbolisent cruellement la MFA. En sus, le projet de la MFA prévoit Rs 35.4 millions pour organiser la compétition, qui devrait débuter en septembre et terminer en juin 2018. La MFA compte sur les Rs 26 millions du « Professionnal Grant » du gouvernement, les Rs 8 millions des sponsors, y compris de la MFA, et les Rs 1.4 million de « gate money ».
Ce plan n'était pas au goût des clubs réunis vendredi dernier. Il a donc été décidé de mettre en place un comité technique composé de deux représentants de clubs, à savoir Eric Koo et Anwar Elahee, de la MFA et du MJS. Ce comité s'occupera-t-il des aspects techniques, purement footballistiques ou les questions financières qui restent en suspens ?
On en saura un peu plus mercredi.