Le système des play-offs destiné aux équipes terminant juste après les reléguables à partir de la saison 2012/2013 de football n’est pas bien accueilli par de nombreux clubs de différentes divisions nationales. Le Mauricien a appris qu’une demande a été faite pour que le comité directeur de la Mauritius Football Association (MFA) reconsidère pareille innovation.
Lors de la rencontre entre le Competition Committee de la MFA et les représentants des clubs de Premier League, de la First Division et de la Second Division jeudi à la Football House, des voix se sont élevées sur le système des play-offs. Si jusqu’à présent, les deux dernières équipes du championnat sont reléguées en division inférieure, la MFA, à travers son Competition Committee, veut introduire des play-offs.
Alors que la MFA parle de compétitivité du football, nombre de clubs eux ont estimé qu’une telle mesure va ajouter davantage au fardeau financier de leur équipe.
« Être compétitif on le veut bien. Mais comment être performante quand votre équipe n’a à sa disposition un terrain pour une ou deux séances d’entraînement par semaine. La MFA aurait dû aller en profondeur dans son analyse avant d’appliquer cette démarche aux équipes », a fait remarquer un dirigeant dont l’équipe évolue en Premier League avec un petit budget.
Pour d’autres, les play-offs ne touchent, à priori, pas les équipes qui jouent habituellement les premiers rôles en Premier League, mais plutôt les « petites équipes ». « De ce fait, les petites équipes auront davantage de pression. Au lieu que le foot soit une partie de plaisir, il finira par une partie de stress », ajoute un autre représentant de club.
Même certaines grosses cylindrées n’épousent pas l’idée des play-offs. Au final, il a été décidé de référer ce cas au comité directeur de la MFA pour décider de la marche à suivre. « Il faut bien voir les conséquences qu’elles pourraient entraîner si ce système est introduit,» souligne un dirigeant du comité directeur de la MFA.
Autre décision qui fait froncer les sourcils : la ligue réserve. Même si elle n’est pas obligatoire pour la prochaine saison, plusieurs clubs trouvent qu’il serait difficile pour ceux qui n’ont pas de moyens, financiers et infrastructures, pour monter une équipe U20. « Si sur papier, ces décisions paraissent intéressantes, dans la pratique il s’agit d’une autre paire de manches », avance-t-on.