Frederic Lamarque, connu sous son nom de scène Fred Wolf, est le champion de cosplay à Maurice. Il a remporté AnimeNext en 2015, 2016 et 2017. Amoureux de la « pop culture » et de jeux vidéo, il réalise lui-même ses costumes pour ressembler à ses héros préférés. Cette année, il participe à Comic Con Africa 2018 qui se tiendra du 14 au 16 septembre à Johannesburg.

Frederic Lamarque n’hésite jamais à enfiler un costume. Il en compte 43 confectionnés de ses mains, représentant des personnages de l’univers Marvel, de DC Comics ou encore des jeux vidéo. “Pour mon premier AnimeNext, je ne savais pas vraiment ce que c’était un cosplay. J’avais fait un costume assez simple. Je suis allé uniquement pour le plaisir”, se souvient celui qui a commencé à faire du cosplay en 2013 et a remporté sa première compétition de cosplay en 2015 et pendant trois ans AnimeNext.

Fred Wolf vise loin. Participer à Comic Con Africa est plus qu’un rêve. En effet, c’est un événement qui permet aux fans de cosplay de se rassembler. Il se tiendra pendant trois jours en septembre et pour la première fois sur le continent africain. “Je participerai avec son amie Akasha Rojee. Tout a commencé lorsque nous avons rejoint un groupe sur Facebook : Friends of Comic Con Africa. Les organisateurs font aussi partie de ce groupe. Par la suite, j’ai posté un commentaire pour savoir quel costume devrai-je porter pour l’événement. C’est là que les organisateurs m’ont dit qu’il y avait un concours et qu’ils aimeraient bien que j’y participe”, explique le quatre-bornais de 27 ans. Suite à la demande, le fan du neuvième art et sa coéquipière reçoivent une invitation officielle pour participer à l’événement.

Ce détenteur d’une licence en design graphique tente le tout pour le tout afin de sortir du lot en confectionnant son plus beau déguisement. La création de ses costumes se déroule dans sa chambre. Une chambre transformée par l’univers des héros de films Marvel. Le mur est noir et affiche un style rock. “C’est un nouveau Predator. J’avais fait un Predator en décembre dernier pour AnimeNext. J’ai dû élever le niveau par rapport à ce que j’ai l’habitude de faire. Là-bas, ils sont tous professionnels.”, tient à préciser celui qui était invité à faire partie du jury de Geekali Cosplay Contest à La Réunion le 12 août dernier. Son costume est en rouge, noir et or inspiré d’un ogre de la mythologie japonaise. Il est fait de crêpe, d’un vieux jean, d’un vieux t-shirt, d’éponge et de tissus, entre autres.

La patience est de mise, le geek a passé un mois et demi à réaliser son Predator. “Pour le concours, il faut impérativement créer un nouveau costume. Nous n’avons pas le droit d’utiliser un costume que nous avons déjà utilisé. Cela me coûte quand même un peu d’en refaire un. Pour le finir, il me reste encore pas mal de jours. Qui plus est, nous avons pris connaissance du concours deux mois auparavant”, dit le rocker. Le cosplay, en général, consiste à prendre un personnage qui existe et jouer un rôle. “C’est agaçant de porter un costume toute une journée. Avec la chaleur, c’est encore plus désagréable.” De nature assidue, il ne laisse échapper presque aucun détail. “Parfois, il y a des détails sur une armure qui m’empêchent de bouger, à ce moment-là je laisse passer.” Il adapte ses costumes de façon à ce qu’il puisse marcher.

Plus qu’une passion.

Aujourd’hui âgé de 27 ans, l’ancien étudiant d’Ébène SSS admet qu’il a toujours été un mordu d’informatique. “J’ai toujours été passionné de dessins animés et j’aimais bien collectionner les figurines même si maintenant il ne m’en reste pas beaucoup. J’ai toujours eu ce petit côté bricoleur en moi. Je l’ai eu de mon père. En grandissant, au lieu de collectionner les jouets, je me suis transformé en ces jouets-là (rires).” Le cosplay lui permet d’entrer dans la peau de ses personnages préférés. D’ailleurs, sa passion est acceptée de tous. “Ma maman préfère que je m’adonne à ce genre d’activité au lieu de me tourner vers d’autres choses qui ne sont pas forcément bonnes pour moi.” Son engagement absolu pour le cosplay tend à le détourner de ses autres engagements. Le graphic designer passe la majeure partie de son temps dans sa chambre à créer des costumes et dans son monde. “Il m’arrive de sortir avec mes amis mais rarement. J’aime le défi d’essayer de faire de nouvelles créations”, dit cet adepte de culturisme. Son boulot lui permet aussi de se consacrer à son passe-temps. “Je travaille la semaine et le week-end, je suis libre. Cela me permet de profiter de ma passion.”

Si le duo remporte Comic Con Africa, il aura accès aux Chicago Comic & Entertainment Expo Crown Championships. Un événement dédié aux fans de bande dessinée, d’anime, de jeux vidéo et de manga. Lors de la compétition, il y aura plusieurs catégories, telles que construction de costume et master, entre autres. Le jury choisira aussi le grand vainqueur. Le gagnant représentera l’Afrique aux Chicago Comic & Entertainment Expo Crown Championships. “Je participe à la catégorie master. Pour le concours en Afrique, je pense que j’ai une petite chance d’exceller.”

“Je ne pense jamais m’arrêter.” Aussi longtemps qu’il le pourra, il continuera à faire des costumes. “Depuis que j’ai commencé, je m’attendais à avoir des commentaires négatifs. Je n’en ai jamais eu. Beaucoup de gens sont impressionnés.” Enfilant son costume, Frederic Lamarque confie: “Mentalement je suis prêt pour la compétition.”


Louer un cosplayer

Frederic Lamarque est le codirecteur de Cosplayers for Hire. Il a monté cette agence de cosplay en compagnie de Stefane Wong Ng, organisateur d’Animenext à Maurice cette année. Tout commence en 2015 lorsque Avengers : Age of Ultron sort en salle à Maurice. Quelques cosplayers ont fait le show dans une des salles de cinéma de Maurice. “Nous avons quelques demandes pour les anniversaires et pour chaque sortie de films de superhéros.”


Akasha Rojee, sa coéquipière de Cosplay

Comme Frederic Lamarque, Akasha Rojee participera à Comic Con Africa 2018 à Johannesburg. Les deux amis, qui se sont rencontrés à AnimeNext en 2014, passent beaucoup de temps ensemble à confectionner leurs costumes. Contrairement à son look manga, la Beau-Bassinoise de 23 ans préfère l’univers des comics et des jeux vidéo. “Je me déguiserai en Machiko Noguchi, de l’univers d’Alien vs. Predator. Je ferai une version plus rapprochée du personnage. C’est un niveau plus élevé”, dit celle qui a remporté pendant quatre années consécutives le UOM Cosplay Festival et a eu la deuxième place à AnimeNext en 2016.