FRENCH BUSINESS FORUM : La nécessité de rassurer les investisseurs français soulignée

La première édition du French Business Forum, organisée par le French Desk de Rogers Capital, a été l'occasion pour les participants de souligner la nécessité de rassurer les investisseurs français sur le fait que Maurice est « la juridiction idéale pour investir en toute sécurité » en Afrique. « Il est essentiel de contrer cette fausse conception que l'île est un paradis fiscal », ont souligné les principaux intervenants lors de ce forum, qui était sur le thème “La France de Macron : les opportunités pour Maurice”.
Ce forum avait bénéficié de la participation de Catherine Mitaine, partenaire au M&S Capital Partners & InvestPlace et présidente de la CCIFM, de Thierry Vallet, General Manager à AfrAsia et directeur de la CCIFM, de Renganaden Padayachy, Manager Economic Analysis and Industry Division à la MCCI, de François de Senneville, Partner Head de l'Africa Desk à Fieldfisher, de Manisha Dookhony, Managing Partner de Rwenzori Consulting & Investment and Trade Strategy Advisor, et de Nadia de Chazal, responsable du French Desk de Rogers Capital. Rabin Bhujun, cofondateur et directeur éditorial d’ION News, était également présent en tant que modérateur.
« Il est temps d'envisager les opportunités potentielles pour Maurice à la lumière de la nouvelle présidence d'Emmanuel Macron. Son style, ses prises de position, son regard sur l’Afrique et ses ambitions sur l’Europe sont différents de ceux de son prédécesseur », a observé Kabir Ruhee, CEO de Rogers Capital. Nadia de Chazal, responsable du French Desk de Rogers Capital, a également remarqué que « nous comprenons que nos clients français accueillaient avec beaucoup de confiance la présidence de Macron lors des premières semaines suivant son élection, mais cet effet semble déjà être retombé depuis déjà quelques semaines ». Elle poursuit : « Reste à savoir si la politique de Macron incitera les entreprises françaises à s’implanter à l’étranger et si la France peut attirer ou non les entreprises d’autres pays à revenir s'installer dans l'Hexagone, ce qui dépendra de la manière dont Macron pourra mettre en place un marché du travail plus ouvert et plus flexible. »
Durant le débat, les intervenants ont aussi remarqué que les entreprises françaises ont besoin d'adopter une approche plus internationale pour aller an Afrique et que Maurice « a tout pour attirer ces entreprises et pourrait devenir un pôle de services, voire la Silicon Valley de l'Afrique ». Les intervenants considèrent que la France est appelée à prendre de plus en plus d'importance après le Brexit et que Maurice pourra en bénéficier.
Concernant les liens entre la France et Maurice en termes d'innovation et de technologies, Manisha Dookhony, Managing Partner de Rwenzori Consulting & Investment and Trade Strategy Advisor, considère qu'il y a des possibilités pour l'implantation d'entrepreneurs FrenchTech à Maurice. « Nous avons travaillé avec le gouvernement pour l’Innovation Permit dans le budget et nous sommes ravis que le gouvernement ait accepté. Avec la FrenchTech à Maurice, nous nous sommes associés avec Nairobi et envisageons de développer des liens qui pourraient aussi ramener beaucoup plus de business à Maurice. » Renganaden Padayachy, Manager Economic Analysis and Industry Division à la MCCI, a pour sa part affirmé qu’« après 2050, l'Inde et la Chine mèneront la danse ». Et d’ajouter : « Maurice dispose d'une carte maîtresse et c'est une solution gagnante pour l'importance croissante de l'Inde, ce qui sera déterminant pour la France, qui utilisera probablement Maurice pour faire des affaires avec l'Inde. »
Le French Business Forum est un événement trimestriel visant à créer un espace de discussions autour d’un thème regroupant ses partenaires privilégiés et des intervenants de grande qualité. Le forum cherchera à développer son rôle stratégique en renforçant les discussions entre Maurice et la France sur de nombreux sujets afin de promouvoir des liens commerciaux.