Comme ce fut le cas lors de la journée inaugurale, que six partants s’affronteront dans l’épreuve phare de ce deuxième rendez-vous de la saison amputé d’une course avec l’annulation de l’épreuve d’ouverture. Un rapide coup d’oeil au champ confirme que Kremlin Captain est de loin le compétiteur le plus en vue de la carte. C’est fort de son titre de Cheval de l’Année que le crack de la famille Gujadhur abordera cette nouvelle campagne. Son premier objectif en ce début d’année: ajouter une onzième victoire à son tableau de chasse.
Que dire de Kremlin Captain si ce n’est qu’il a éclaboussé de toute sa classe la saison 2015! On se souvient qu’il a débuté cette saison-là pied au plancher, reprenant les choses là où il les avait laissées fin 2014. En alignant cinq victoires d’affilée en 2015, ce brillant fils de Captain Al, s’offrait au passage le titre de meilleur 4 ans et poussait sa série d’invicibilité à huit courses. Si celle-ci devait prendre fin dans la Coupe d’Or, ce ne fut que partie remise car la puissant élève de Ramapatee Gujadhur joua à fond sa dernière carte en s’imposant lors de la 32e journée pour s’offrir le titre de Cheval de l’Année.
La force de Kremlin Captain réside dans sa capacité à s’adapter à toutes les conditions de course. Ce qui nous laisse à penser que sa 5e ligne dans ce champ restreint ne devrait pas lui poser de problème. Rapide, on devrait le retrouver dans le peloton de tête et pourquoi pas imposer sa loi en l’absence d’un véritable frontrunner. Même s’il n’est pas à cent pour cent de ses moyens, Kremlin Captain peut permettre à Yashin Emamdee d’être le 8e jockey après Darryl Holland, Paul Mulrennan, Jeanot Bardottier, Davy Bonilla, Swapneel Rama, Kevin Ghunowa et Noel Callow à le mener à bon port.
Kremlin Captain devrait toutefois se méfier d’Ashanti Gold qui nous a paru dans une forme éblouissante à l’heure des galops. Le gris de Rameshwar Gujadhur est réputé pour exceller sur la fraîcheur. Certes moins rapide que Kremlin Captain, la monture de Donavan Mansour aura pour lui de s’élancer à la corde qui pourrait lui permettre de suivre à distance respectable du favori et ne pas se faire surprendre au démarrage. S’il déboîte au bon moment, Ashanti Gold, qui a déjà démontré qu’il est tout aussi à l’aise au finish, aura une belle carte à jouer.
Au finish on devrait retrouver aussi Donnie Brasco et Recall To Life, deux finisseurs confirmés dont les desseins seraient favorisés par une course rondement menée, ce qui pourrait ne pas être le cas. On notera cependant au sujet du représentant de Patrick Merven qu’il est tout aussi compétitif en suivant de près si on se fie à sa démonstration lors de la journée internationale sous la selle du français Olivier Plaçais.  Il ne doit pas être écarté hâtivement.
Quand à Kalinago et Hot Rocket, on les voit plus comme des seconds couteaux dans ce champ, même si le premier nommé a paru à son avantage au training. L’élève d’Alain Perdrau a non seulement hérité du plus mauvais numéro dans les stalles de départ, mais il sera aussi un des deux chevaux le plus lourdement handicapé du champ.
On fera de Kremlin Captain notre favori pour la victoire et pour les places on désignera Ashanti Gold, Donnie Brasco et Recall To Life.