GGSU  : « Le salaire minimum doit être dans les Rs 19 280 » selon Rashid Imrith

La Government General Services Union (GGSU) a tenu hier son Assemblée générale annuelle au Rabita Hall, rue Pope Hennessy, Port-Louis. Rashid Imrith, son président, a estimé que « le salaire minimum devrait être dans les Rs 19 280 ». Il a mis l’accent sur le “Health and Safety” et a insisté sur le fait que « tous les sites de travail devraient être munis d’un “certificate of clearance”, évoquant le grand incendie qui a ravagé le Shoprite de Trianon.
« Ce qui est arrivé à notre ami Dinesh Domah et la terrible épreuve que doivent subir ses parents nous poussent vers une réflexion selon laquelle la santé et la sécurité au travail sont primordiales. Si enn patron sekter prive pa respekte “Health and Safety” bizin pourswiv li », a dit Rashid Imrith hier. Il soutient que dans la plupart des bâtiments se trouvant rue Emmanuel Anquetil « la sécurité n’est pas assurée ». « Personne n’est à l’abri. Si enn dife pran, Emmanuel Anquetil, kot bokou fonksioner travay, ena kadna dan kote “exit” ek enn sorti kote lapos Pope Hennessy. Ki pou arive ? Nou pa bizin atann lot katastrof. Lor tou sit travay, bizin ena enn sertifika “clearance”. Or mazorite plas travay pena li. » Il soutient que la responsabilité de la GGSU est de faire une mise en garde à qui de droit. « Nous avons en ce sens contacté le ministre de la Fonction publique, Eddy Boissézon, mais ce dernier n’a toujours pas réagi ».
Par ailleurs, Rashid Imrith soutient que le secteur public est devenu « l’otage » du Public Bodies Appeal Tribunal. Il a ensuite mis l’accent sur le grand combat des syndicalistes concernant le salaire minimum qui, selon lui, « devrait être dans les Rs 19 280 ». « M. Appana, président de la NWCC, pe sitie saler minimum dan le Rs 8 000. Pour nous, il est clair qu’entre le président de la NWCC et les syndicalistes les opinions diffèrent à ce sujet. Il ne faut pas oublier de prendre en compte la Negative Income Tax car tous ceux qui perçoivent un salaire de Rs 10 000, l’État pa vinn an ed. Nous estimons à la GGSU que le salaire minimum devrait être dans les Rs 19 280 », souligne Rashid Imrith. Il ajoute que la NWCC « veut prendre » une fraction du salaire de l’ordre de Rs 21 400 dans le secteur public. « Nous avons pris 80 %, ce qui ramène le chiffre à Rs 19 280. »
Rashid Imrith laisse aussi entendre qu’il faut revoir la manière dont le PRB opère pour la révision des salaires et les conditions d’emploi des fonctionnaires. « Le PRB devrait agir en collectivité et engager des discussions tripartites pour l’élaboration de son rapport prévu fin 2019 afin qu’il puisse être implémenté à partir de janvier 2020 », dit-il.