Donovan Dillon a inscrit son premier doublé au Champ de Mars. Le Sud-Africain semble mieux cerner notre piste circulaire, lui qui a pris du temps pour trouver ses marques. La cravache de 23 ans s’est illustrée avec Glen Coco et Entree pour porter à quatre son nombre de victoires.
Quant à son entraîneur, Gilbert Rousset, il n’est qu’à une toute petite marche du chiffre mythique de 800 victoires. Si cela n’a pu se faire samedi dernier, ce chiffre devrait être atteint voire franchi ce samedi à l’occasion de la 22e journée. En tout cas, le jockey Donovan Dillon en fait la promesse. « It’s a pity we couldn’t give to the boss this landmark win on Saturday last. We are looking for it for this upcoming meeting. Let’s keep our fingers crossed », dira le Sud-Africain.
En effet, après la victoire d’Entree dans la cinquième épreuve, la 799e de Gilbert Rousset, tous les yeux étaient braqués sur ses deux partants, Charles Lytton et Executive Power dans la grande course dans l’espoir qu’un des deux lui ramène cette fameuse victoire. Même l’assistant-entraîneur et bras droit Soodesh Seessurrun, tout en rendant hommage à son « patron », croyait dur comme fer que cette 800e victoire aurait été atteinte samedi dernier. Malheureusement, Charles Lytton et encore moins Executive Power n’ont pu relever le défi.
Expliquant la défaite du premier, Donovan Dillon l’attribue à un manque de fitness. « But actually we are very happy with him because last time in the Barbe he was quite disappointing. He’s been working very well at home but still he was a little bit flat. The positive point is that he quickened even if towards the last hundred or fifty metres he stayed one-paced », dira-t-il, tout en assurant que « next time he’ll definitely be spot on. » Les turfistes ont intérêt à prendre bonne note car la prochaine sortie de Charles Lytton sera dans la Princess Margaret Cup, une course qu’il a remportée la saison dernière.
Plus tôt dans la journée, c’est Glen Coco qui avait mis le tandem Rousset-Dillon sur orbite. Battu à la régulière par Gimme Green en B41, ce coursier n’a pas fait dans la dentelle en classe supérieure, cette fois en domptant sur ce qui paraissait sur le papier de meilleurs compétiteurs. Donovan Dillon explique bienveillamment ce qui a fait pencher la balance en faveur de Glen Coco samedi. « Last time he was a bit flat. We decided to take him to the front because there was no speed. It didn’t suit him too well and Gimme Green beat him easily. This time we decided to settle him and he showed much improvement. » Il ajoute que sa bonne ligne et son handicap raisonnable par rapport à ses plus sérieux adversaires ont largement aidé son coursier à inscrire sa 2e victoire au Champ de Mars.
Contrat rempli pour Entrée
Gilbert Rousset trouve, lui, que Glen Coco possède encore une belle marge de progression. « C’est un jeune compétiteur encore immature. Ce qui fait plaisir, c’est qu’il a montré beaucoup de caractère à la fin pour l’emporter. »
Le doublé est intervenu par l’entremise d’Entree, qui inscrivait au passage sa troisième victoire de la saison. Cette course a été courue à une allure folle, ce qui a eu pour effet de mettre la tenue des uns et des autres à rude épreuve. À ce petit jeu, c’est tout naturellement Entree et New Hampshire, deux chevaux qui ont du coffre, qui ont terminé le plus fort, le dernier mot revenant au premier nommé. « They went very fast and that allowed him to finish strongly », admet Donovan Dillon. « When he hit the front, he pricked his ears and had a tendency to stop. Fortunately the winning post came just in time. »
Tout en reconnaissant que la physionomie de la course a favorisé son protégé, Soodesh Seessurrun n’a pas caché qu’il n’accordait qu’une chance d’outsider à Entree dans ce champ relevé. « Vous n’êtes pas sans savoir que lorsqu’un cheval remporte une course, il prend 5 points au niveau de son rating. Avec ses deux victoires acquises en début de saison, Entree a pris 10 points de pénalité, ce qui est énorme. Le jockey l’a très bien monté. Avec trois victoires à son actif, je pense qu’Entree a largement rempli son contrat cette saison. »
Dans la deuxième épreuve, l’entraînement Rousset était représenté par deux chevaux, In The Trenches et The Deacon. Si le premier, confié à Teeha, ne s’est pas mal tiré d’affaire et aurait même pu aspirer à mieux s’il n’avait pas été déséquilibré au dernier tournant, en revanche, The Deacon, qui avait sur le dos Dillon, a encore une fois déçu lorsqu’il prit la 8e place à 7,65L de Plain Of Wisdom. « We tried to run him up handy this time but we got caught wide half the race », explique le jeune Sud-Africain. « He is not an easy horse to ride. May be next time we will drop him a little bit further in the field. But still the way he ran was very disappointing. »