La société Weston International Capital Limited a écrit officiellement à la Financial Services Commission (FSC) pour réclamer une Special Investigation au sujet des allégations de Money Laundering, Securities Fraud, Criminal Concealment et d’Aiding and Abetting dans des cas de blanchiment de fonds. Les institutions ciblées sont Nomura International Plc, Nomura Bank International Plc & Affiliates, National Bank of Australia et un avoué mauricien cité nommément. Cette correspondance en date du 17 avril dernier est adressée également adressée à l’Attorney General, l’Independent Commission Against Corruption et la Financial Intelligence Unit, entre autres.
Dans cette correspondance, Jabir Udhin, le Managing Director de Weston International Capital, donne des détails sur une fraude alléguée de 8 milliards de dollars US au cours de la période allant du 1er juillet 2003 au 31 décembre 2008. Pour soutenir cette demande vu que les instruments financiers « are all backed by Mauritian FSC regulated FGFL Preference Shares », cette société ajoute que « there is reason to believe that Nolura lawyers including the solicitor in Mauritius may have deliberately aided the concealment of the fraud and acts of money laundering and failed to file any Suspicious Transaction Report to the FSC and/or the Financial Intelligence Unit ».
Weston International Capital Limited souligne que cette affaire fait déjà l’objet de six procès en Cour suprême, logés en 2015 et 2016. Cette même société se propose également d’instruire des procès en réclamation de 612,4 millions de dollars US devant la Cour suprême en Grande-Bretagne de même que des réclamations de 54,2 millions de dollars contre l’avoué mauricien.
Affaire à suivre…