Après une première journée de jeudi faste, où Richarno Colin et Merven Clair ont passé sans anicroche le premier tout de la compétition, hier, l’humeur n’était pas à la réjouissance. La défaite de Christopher Alberte contre l’Écossais John Doucherty sur le score sans appel de 0-5 fait que l’équipe de Maurice a été freinée dans son élan, mais la grosse journée d’aujourd’hui, où trois pugilistes seront en action, nommément Jordy Vadamootoo, John Colin et Merven Clair, devrait sans doute remettre du baume au cœur de Roberto Ibanez. Le DTN était visiblement très agacé de cette défaite inattendue chez les -75 kg.

Toutes les conditions avaient été réunies pour que la victoire de Christopher Alberte soit une réalité. Malgré le fait qu’il n’avait pris l’avion avec toute l’équipe pour arriver à Gold Coast lundi d’avant pour une semaine d’adaptation, le boxeur de Curepipe avait repris du poil de la bête et au Mauricien qui l’interrogeait mercredi après une séance d’entraînement, il disait qu’il avait déjà fait son combat dans la tête. « L’Écossais, je le connais et je connais sa manière de boxer. J’ai croisé le fer avec lui lors des Youth Commonwealth Games aux Samoa et je pense qu’il est désormais prenable », disait-il.

Un deuxième face-à-face avec John Doucherty qui a encore tourné à l’avantage de l’Écossais (en bleu)

Hier, sur le ring conditionné à l’américaine et dans un studio plein à craquer, le Mauricien a abordé ce combat avec tout le sérieux nécessaire. Sa garde était bien relevée, ses frappes précises et son jeu de jambes impressionnant. Tellement impressionnant que l’entraîneur de l’équipe du Nigeria le donnait vainqueur après le premier round. Mais, justement, lors de ce premier round, Christopher Alberte a commis l’erreur du jour en ne prenant pas en considération que les lois ont changé et que les coups sur le corps étaient comptés.

Si sa prestation du premier round n’était pas si mauvaise, Robert Ibanez était dans tous ses états lorsqu’il est monté sur le ring pour les consignes. La deuxième reprise engagée, Christopher Alberte montrait qu’il était encore plus solide sur ses jambes et donnait même l’impression de prendre le dessus sur John Doucherty, le mettant en difficulté dans les cordes.

Mais ce n’est pas suffisant pour convaincre les juges car, entre-temps, l’allonge de John Doucherty a fait l’essentiel et l’Écossais remporte ce round sur un score étriqué. « Il n’a sans doute pas su réagir comme il le fallait dans cette 2e reprise. Christopher a manqué de travail et de vivacité pour faire la différence », explique l’entraîneur national, Judex Bazile, après le combat.

Même si personne ne veut l’avouer, cette défaite a beaucoup déçu dans le camp mauricien. Surtout que dans le 3e round, Alberte a tout donné pour revenir sur Doucherty, physiquement mal en point. L’annonce d’un score (5-0) à l’unanimité des juges a jeté comme un froid dans la salle. Dans la zone mixte, Roberto Ibanez, un peu en colère, n’a pas voulu répondre aux questions, alors que Judex Bazile évoque une défaite inexpliquée. « Son entrée tardive dans le combat a joué contre lui… » Ce qui fait que la revanche des Samoa n’a pas eu lieu comme beaucoup l’espéraient.