Le Central CID a essuyé un sérieux revers en Cour de Port-Louis ce matin suite à la troisième enquête sur la fusillade meurtrière de la rue Gorah Issac, Plaine-Verte le 26 octobre 1996, ayant fait trois victimes, Zulfikar Bheeky, Babal Joomun et Yousouf Moorade. Le représentant du Directeur des poursuites publiques (DPP), Me Jean-Michel Ahsen, intervenant en Cour de Port-Louis, a confirmé à la magistrate Shefali Gannoo que le DPP ne comptait pas contester la motion présentée par Me Gavin Glover, Senior Counsel, réclamant que les quatre charges provisoires logées contre Shakeel Mohamed soient rayées. La Cour a ainsi accédé à la demande du DPP en mettant un terme aux procédures judiciaires déjà entamées.
À l’appel de l’affaire ce matin devant la magistrate Shefali Gannoo, Me Jean Michel Ahsen a indiqué dans un statement en cour que le bureau du DPP ne s’oppose pas à la motion de radiation des charges du député travailliste : « Following the provisional charges lodged against accused on 23 November 2015, the office of the DPP received a résumé of the case on the 7 December 2015. On the basis of the evidence adduced, the office of the DPP has decided not to resist the motion to strike out the provisional charges. We therefore move that the provisional charges be striked out ». Désormais exonéré en cour de district de Port-Louis, Shakeel Mohamed ne fait plus l’objet d’une interdiction de voyager à l’étranger.
Arrêté après la réouverture de l’enquête dans l’affaire Gorah-Issac, Shakeel Mohamed avait demandé que les charges provisoires retenues contre lui soient rayées. Il avait indiqué qu’il y a eu abus de procédures car il n’y avait pas de « nouvelles preuves » présentées dans le cadre de cette affaire. Shakeel Mohamed faisait l’objet de quatre charges provisoires en cour de district de Port-louis, dont « conspiracy to commit murder » et « giving instructions to commit murder ».
Pour rappel, lors de l’appel de l’affaire le 9 décembre, aucun représentant du DPP n’était présent pour soutenir la demande d’objection du CCID contre la motion défendue par Me Gavin Glover, Senior Counsel, au nom de Shakeel Mohamed. La magistrate avait ainsi demandé au Police Prosecutor de s’assurer qu’à l’appel de la motion, un représentant de l’Office of the Director of Public Prosecutions soit présent pour faire part de sa position. Vingt ans après la reouverture de l’enquête dans cette affaire, c’est suite à une plainte faite aux Casernes centrales par Swaleha Joomun, l’épouse d’une des victimes de cette fusillade, que Shakeel Mohamed avait été arrêté. Il a dû s’acquitter de deux cautions de Rs 100 000 et Rs 20 000 et de deux reconnaissances de dettes de Rs 1M et Rs 100 000 pour sa remise en liberté sous caution.