Vishnu Lutchmeenaraidoo, nouvellement installé dans le fauteuil de chef de la diplomatie après avoir été relevé de ses fonctions ministérielles aux Finances, a effectué son retour à l’Hôtel du gouvernement ce matin après trois semaines d’absence pour maladie. Il avait attrapé une bronchite depuis son retour de mission à Washington. Sa première fonction officielle a été de rencontrer les membres du personnel du ministère des Affaires étrangères. Il a également participé à une farewell party avec le personnel du ministère des Finances.
Le ministre des Affaires étrangères gardera son bureau à l’hôtel du gouvernement jusqu’à nouvel ordre en attendant de se rendre à la Newton Tower où sont installés les membres du personnel administratif, diplomatique et commercial. Hier, le ministre a eu une première rencontre avec la secrétaire aux Affaires étrangères, Asha Dwarka-Canabady, à son domicile afin de prendre connaissance des principaux dossiers prioritaires et de préparer la réunion d’aujourd’hui.
Lors de la première rencontre avec les hauts cadres des Affaires étrangères ce matin, Vishnu Lutchmeenaraidoo a évoqué sa vision visant à faire de Maurice une puissance économique régionale en tenant en ligne de compte notre position géostratégique, la volonté du gouvernement de développer l’économie océanique, la stratégie africaine du gouvernement et le maintien des acquis avec les partenaires traditionnels.
Le nouveau ministre des Affaires étrangères, dans son discours, a insisté sur la position stratégique de Maurice pour devenir un maritime hub, un bunkering hub pour desservir ensuite la région et le continent. Il est revenu sur le potentiel de l’économie océanique en collaboration avec les autres pays de la région incluant les Seychelles et Madagascar dont le président de la République a été l’invité d’honneur du gouvernement pour les fêtes nationales. Il a également été question de la présence mauricienne au sein des différentes instances régionales tant au niveau de l’océan Indien que sur le continent. La politique mauricienne consistant à investir en Afrique dans le cadre des zones économiques spéciales qui seront développées comme au Ghana et à Madagascar se poursuivra. D’où l’importance de s’assurer de la protection des investissements mauriciens à travers des accords de protection et de promotion des investissements. Il a aussi souligné la possibilité pour Maurice de développer un corridor en matière de services financiers pour l’Afrique. « Tout cela se fera dans la simplicité dans le cadre d’une approche learn and share », a dit le ministre.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a aussi fait comprendre son intention de ne pas interférer dans l’administration quotidienne du ministère mais essentiellement dans le cadre des « policy decisions ». Dans ce contexte il a préconisé une « action and result oriented policy ».