Me Ashley Hurhangee, son épouse, également membre de la profession légale, et son fils, âgé de neuf ans, ont vécu, et survécu à, une soirée des plus traumatisante hier. Ils ont été attaqués par trois hommes cagoulés et armés qui ont fait irruption en leur résidence secondaire sur la route de La Salette, à Grand-Baie, en début de soirée. Le butin emporté est évalué à Rs 2 millions, comprenant une somme de Rs 218 000 en liquide de même que des bijoux en or et sertis de diamants ainsi que des objets de valeurs se trouvant dans le coffre-fort. L’homme de loi, qui a tenté de protéger des membres de sa famille contre les assaillants, a été agressé d’au moins cinq coups de sabre.
Encore sous le choc dans la matinée, Me Hurhangee est très remonté contre les responsables de la police de la Northern Division, car ce ne serait pas la première fois qu’il y aurait une tentative de cambriolage en sa résidence secondaire de Grand-Baie. Vu l’heure du vol, soit vers 19h, au moment du dîner, l’homme de loi a été pris par surprise par les malfrats. « Enn kout mo nek trouv trwa zom avek kagoul rant dan lakaz ek dir : “pa bouze ! Met twa a zenou !” », raconte-t-il au Mauricien.
Me Hurhangee dit n’avoir pas obtempéré aux directives des bandits car il savait que s’il se mettait à genoux, il allait être immobilisé et ligoté. « Pa pou a zenou. Ki zot pe rode. Mo pa pou les mwa atase ek pa touss mo fam ek mo garson », aurait-il lancé aux agresseurs dans un premier temps.
« Quand ils m’ont fait comprendre ce qu’ils voulaient, je leur ai dit : “saki zot pou rode mo pou donn zot ! Pa fer mo fami nanye” », poursuit Me Hurhangee, revivant cette scène avec horreur. Les bandits étaient impatients de retrouver le coffre-fort, surtout la combinaison pour l’ouvrir. « J’ai persisté avec les cambrioleurs pour que mon épouse et mon fils soient mis à l’abri dans la salle de bain. À un certain moment, ils m’ont menacé en me disant qu’ils allaient prendre mon fils en otage. Je devais offrir une forte résistance », ajoute la victime, qui a été agressée à coups de sabre avec le dos de l’arme tranchante.
C’est à ce moment que le fils de l’homme de loi a pris la décision de montrer aux bandits où se trouve le coffre, sa mère donnant ensuite la combinaison. Les trois hommes ont alors vidé le coffre, qui contenait une somme de Rs 218 000 en liquide, des bijoux en or sertis de diamants et autres pierres précieuses, une montre de marque Rolex, deux iPhone et des documents. En prenant la fuite, ils ont emporté avec eux les clés de contact des deux véhicules de la famille Hurhangee.
Depuis hier soir, une enquête policière a été ouverte en vue de retrouver les trois bandits, des membres du Scene of Crime Office effectuant des prélèvements d’indices sur les lieux pour les besoins de l’enquête.