H.M, âgé de 29 ans, habitant Grand-Bois, a été insulté par un élément de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) lors d’une perquisition dans la localité.

Le jeune homme, un garde-chiourme affecté à l’Eastern High Security Prison de Melrose, a porté plainte au poste de police de Grand-Bois mercredi, disant qu’il connaît officier de la brigade antidrogue sous le sobriquet de Tannu. Ce dernier l’aurait vu lors d’une fouille chez son voisin. Selon le plaignant, le policier était accompagné de ses collègues qui a débarqué à la rue Young Town vers 22 h 15 dans deux véhicules.

« J’ai entendu un grand bruit chez mon voisin. Je suis sorti pour aller voir ce qui se pas- sait. Arrivé sur place, j’ai vu des officiers de l’ADSU en train d’effectuer une fouille chez mes voisins ». Il a ajouté que quelques minutes après, l’officier Tannu s’était présenté chez lui pour une fouille sans un mandat. « Lorsque je lui ai demandé s’il avait un mandat de perquisition, il m’a dit : “Ki warrant card to pe rodé ?Mo fouille toi la g…” ». Selon le plaignant, il s’est senti humilié devant ses proches et ses voisins qui ont assisté à toute la scène alors qu’il n’est aucunement impliqué dans un quelconque trafic de drogue.

Poursuivant son récit, le plaignant a déclaré avoir aperçu un objet dans la main du policier. Il lui a alors demandé de préciser son intention. Or, selon le plaignant, l’officier de l’ADSU aurait lancé : « Pas raidi taler mo b.. deux, trois calote. Akoz zot meme, ban guard coma toi ki la drogue pe rentre dans prison ». Bien que le garde-chiourme n’ait pas subi de violence physique après la prise de bec avec le policier, a-t-il dit, il a souhaité le dénoncer pour son comportement.

Il est à souligner qu’au cours de la perquisition de l’ADSU, un jeune âgé de 24 ans a été arrêté. Ce dernier avait en sa possession un joint. Cependant rien de compromettant n’a été retrouvé dans sa maison. Il a obtenu la liberté conditionnelle après sa comparution au tribunal de Souillac jeudi.