Le Grand Chelem de Ramapatee Gujadhur

La casaque bleu électrique et écharpe rouge a réécrit l’histoire. Ramapatee Gujadhur rejoint ainsi son illustre aîné Amurdeeal Gujadhur en remportant quatre courses classiques au cours d’une seule saison. Ce qui fait que l’entraîneur a remporté 19 classiques depuis qu’il a pris le relais à ses frères feu Ladou Gujadhur et Shyam Gujadhur.
Avant samedi dernier, Ramapatee Gujadhur espérait pouvoir entrer dans l’histoire des courses, mais il n’a pas voulu se mettre la pression ou a essayé de tout mettre sur le dos de la presse écrite. C’est la presse qui a fait état de la possibilité de remporter quatre classiques au cours d’une saison. Mais la vérité était aussi que Ramapatee Gujadhur avait, comme en 2012, déjà trois classiques en poche et courait après la quatrième. Cette année-là, l’année du Bicentenaire, la casaque bleu électrique et écharpe rouge avait brillé dans la Duchesse avec Il Saggiatore et ce même cheval avait remporté la Barbé Cup avant toutefois de courber l’échine devant Ice Axe dans le Maiden. Ce qui fait que même si la victoire de Tandragee dans la Coupe d’Or restait un exploit, car il n’est pas donné à tout le monde de remporter trois classiques, la tentative de réaliser la passe de quatre avait échoué avec la chute d’Il Saggiatore.
Le porte-drapeau samedi dernier était Enaad, vainqueur du Maiden, qui tentait de remporter la Coupe d’Or, un rarissime exploit seulement réussi par certains, notamment Noble Salute et Parachute Man. Si l’entraîneur avait fait d’Enaad son favori, son fils Tikanand (Mukund) avait, lui, affiché sa préférence pour Ready To Attack. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou à ses amis, il avait dit que Ready To Attack allait battre Enaad. Ready To Attack, il faut le rappeler, est un cheval qu’il avait personnellement choisi et à qui son père avait prédit un excellent avenir au Champ de Mars. « We will have some fun with this horse », avait-il déclaré après la Duchesse 2017.
Cependant, il a été confronté à un problème au jarret et a été forcé à un long repos. S’il est vrai qu’il s’est imposé deux fois de suite à son retour, il a néanmoins déçu par la suite, au point où on se demandait s’il n’était pas affecté par une gêne. Mais, le voilà qui revient au premier plan lors de la 30e journée. Il faut concéder qu’il avait eu tout à son avantage ce jour-là et que la Coupe d’or s’annonçait comme une autre paire de manches, surtout avec un mauvais numéro de corde. Il a toutefois réussi à passer ce cap avec panache, pour le grand bonheur de toute la famille Gujadhur.
Ramapatee Gujadhur a tenu à réunir tout le clan derrière ce quadruplé, non sans une pointe d’émotion, comme à son habitude, et on peut le comprendre. « J’ai une pensée spéciale pour les aînés qui ne sont plus de ce monde, en particulier mon père, Ton Mica et Tantine Mica pour qui j’ai eu l’honneur d’entraîner. Je voudrais aussi dédier cette victoire à tous les Gujadhur qui ont été associés à la casaque depuis sa création. »
La question est peut-être maintenant de savoir qui prendra la relève de Ramapatee Gujadhur, surtout quand il dit que « je ne suis plus jeune, je ne sais pas combien de temps je vais continuer. » Il y a certes son fils Gopal, mais rien n’est sûr. On croit que Ramapatee Gujadhur possède encore de beaux restes et qu’il peut continuer à diriger la baraque pour encore de nombreuses années. C’est sans doute ce que souhaitent tous ses fervents supporters qui l’ont acclamé samedi dernier.


Les victoires classiques de Ramapatee Gujadhur
19 classiques dans les vitrines de Ramapatee Gujadhur, c’est un excellent parcours, compte tenu qu’il n’a pris les rênes de la casaque bleu électrique que depuis un peu plus d’une dizaine d’années. Comme on peut le constater, c’est la Duchesse qui figure en pole position, soit six victoires. Derrière, on retrouve la Barbé Cup, avec cinq réalisations. Le Maiden et la Coupe d’Or ont été remportés quatre fois.