GRANDE BRETAGNE: Apres Londres, la violence se propage à Liverpool et Birmingham

Après Londres, violences et pillages se sont propagés dans la nuit de lundi à mardi aux villes anglaises de Birmingham (centre) et de Liverpool (nord-ouest).

La police des West Midlands a confirmé l'arrestation de 87 jeunes qui, dans le centre de Birmingham, brisaient des vitrines de magasins et se livraient au pillage. Elle a indiqué qu'un commissariat de Birmingham était en feu.

A Liverpool, la police locale a elle aussi indiqué être confrontée à des scènes de violence, notamment l'incendie de plusieurs voitures. "Aucune violence ne sera tolérée dans les rues de Liverpool et nous avons pris des mesures rapides et fermes pour y répondre", a affirmé un porte-parole de la police, Andy Ward.

Les violences, qui ont touché ce week-end plusieurs quartiers multiethniques de Londres, se sont poursuivies dans la nuit de lundi à mardi, contraignant le Premier ministre britannique David Cameron à écourter ses vacances en Toscane (Italie) pour rentrer d'urgence dans la capitale.

Le Premier ministre tiendra une réunion d'urgence mardi avec les services de secours et va s'entretenir avec la ministre de l'Intérieur et le chef de la police, a annoncé son cabinet dans un bref communiqué.

Il s'agit des pires incidents dans la capitale britannique depuis des années.

Scotland Yard a annoncé avoir déployé 1.700 policiers supplémentaires pour faire face à la situation.

Au total, 215 personnes - dont un garçon de onze ans - ont été arrêtées depuis le début des incidents, a déclaré lundi la ministre de l'Intérieur, Theresa May, qui a dû elle aussi mettre fin à ses vacances.

Les premiers troubles avaient éclaté à la suite d'une manifestation samedi soir pour réclamer "justice" après la mort d'un homme de 29 ans, Mark Duggan, tué jeudi lors d'un échange de tirs avec la police à Tottenham (nord de Londres).

Commentaires

David Cameron must take serious measures to stop these violence and so we can watch th e Olympic games with great attention!!!!!!