GROUNDATION : L’expérience à vivre

Assister à un live de Groundation est considéré comme une de ces expériences “à vivre au moins une fois dans sa vie”, pour reprendre les propos des observateurs qui suivent le groupe californien depuis un bout de temps. D’accord, les fans ont tendance à exagérer dans leur appréciation. Toujours est-il que cette fois, l’on adhère pleinement à l’observation faite après avoir vécu l’expérience vendredi dernier au Centre des Conventions Swami Vivekananda à Pailles.
Groundation c’est avant tout une ambiance, une manière de faire et de jouer libérées des contraintes imposées par ce superficiel facile où le trop clean tue le sens de la musique. Ici, elle se mue en une énergie puissante qui résonne en un brouhaha décousu où ces sons envoyés dans toutes les directions sont complémentaires. C’est ainsi aussi que se présentent les différents membres du groupe derrière le “Professor” Harrison Stafford, lead singer qui prend parfois les allures d’un prophète venu prêcher l’optimisme en soulignant les travers de Babylone la toute puissante. Un message soutenu par d’excellents musiciens et deux choristes jamaïquaines dont le jeu de scène contribue à la dimension spirituelle de la rencontre. On chante, danse, joue comme d’autres prient. C’est peut-être aussi ce que fait Groundation dans son appel à un monde meilleur.
Porté par les guitares, les percussions, la basse, les claviers et les cuivres, le reggae reprend toute sa puissance. La musique de Groundation replonge vers les temps d’avant. Elle en immerge grandie, épanouie, voguant sur les courants d’un jazz métis particulièrement bien accueilli, comme le serait un alizé rafraîchissant par temps de grosses chaleurs. Et puis, tant mieux si ça chauffe trop si c’est pour nous garder éveillés sur les messages des bâtisseurs de Building an arch, septième album que le groupe a lancé en mai 2012.
Invité à Maurice par l’agence Immedia, Groundation a joué devant une salle déjà conquise qui n’a pas été déçue. Qu’importe si ce n’était pas le genre de grosses foules devant laquelle il se présente généralement, le groupe a offert aux Mauriciens un moment magique et intense dans un vrai esprit de communion.