La pension que l’État paie aux anciens députés, ministres et présidents de la République, sujet qui revient dans l’actualité avec la démission aujourd’hui d’Ameenah Gurib-Fakim, a été largement commentée jeudi après-midi par les dirigeants de la Government Services Employees Association (GSEA) lors d’une conférence de presse.

Cette fédération réclame ainsi une « révision en profondeur », et « sans plus tarder », du système en vigueur en raison des sommes conséquentes déboursées pour ces « honoUrable members » et anciens hauts responsables politiques à la retraite, tout en blâmant sévèrement les politiciens pour ces « largesses du gouvernement ». Pour Radakrishna Sadien, président de cette fédération syndicale : « Tou sa bann dimoun ki finn pass lalwa zot finn get zot mem an premie. »