La 82e édition des Mondiaux d’Haltérophilie connaîtra son dénouement aujourd’hui à Houston (États-Unis). L’on retiendra notamment la 13e place de Roilya Hanitra Ranaivosoa dans sa catégorie des -48 kg avec 80 kg à l’arraché et 100 kg à l’épaulé-jeté pour un total olympique de 180 kg. Elle conserve toutefois ses chances de qualification pour les Jeux Olympique de Rio l’année prochaine.  Shalinee Valaydon, l’autre représentante mauricienne, engagée dans la catégorie des +75 kg, a pris la 13e et dernière place avec 90 kg à l’arraché et 105 kg à l’épaulé-jeté.
Roilya Ranaivosoa a concouru dans sa 3e catégorie après avoir été chez les 69 et 53 kg. Dans cette dernière catégorie, on se souvient qu’elle avait été triple médaillée d’or aux derniers Jeux des Îles de l’Océan Indien à La Réunion avec une performance de 82 kg à l’arraché et105 kg à l’épaulé-jeté pour un total olympique de 187 kg. Elle avait aussi fait bonne figure lors des Jeux d’Afrique au Congo-Brazzaville au mois de septembre en décrochant l’argent dans cette même catégorie. Cette fois ci, aux États-Unis elle n’a pu faire mieux qu’une bonne 13e place mais la satisfaction reste tout de même de mise. “Elle a réalisé une performance extraordinaire. Certes, elle a terminé 13e mais je pense que les gens ne réalise pas que c’est la première fois qu’un haltérophile mauricien est en passe de participer aux JO. Cela ne s’est jamais produit avant”, a fait ressortir le président de la Mauritius Amateur Weightlifters’ & Powerlifters’ Association (MAWPA), Poorun Bhollah. C’est la Chinoise Huihua Jiang qui a été championne du monde chez les 48 kg avec 88 kg à l’arraché et 110 kg à l’épaulé-jeté pour un total olympique de 198 kg. La Vietnamienne Thi Huyen Vuong a pris la deuxième place (A : 85 kg, E-J : 109 kg, TO : 194 kg) alors que la Japonaise Hiromi Miyake (A : 85 kg, E-J : 108 kg, TO : 193 kg) est venu compléter le podium.
À noter que Roilya était engagée dans la poule A avec les meilleurs haltérophiles mondiales de la catégorie. “Il y a 7 places chez les filles et 8 chez les garçons qui seront accordées aux pays qui n’ont pu se qualifier par équipe. Roilya conserve toutes ses chances d’être à Rio l’année prochaine. La commission technique se réunira après la compétition pour nommer les haltérophiles restants éligibles pour les JO”, a indiqué l’entraîneur national, Ravi Bhollah. Quant à Shalinee Valaydon, elle a pris la dernière place de sa catégorie des +75 kg, où 13 participantes étaient engagées dans le groupe C. Ce n’était pas évident pour cette dernière qui n’avait pratiquement aucune chance de se qualifier pour le grand rendez-vous olympique car en face, le niveau était beaucoup trop relevé.