Les Championnats de Maurice d’haltérophilie qui clôturent la saison 2015 se sont tenus samedi dernier au Centre national de Vacoas. Le grand bonhomme de cette dernière compétition a été Anthony Madanamoothoo, qui a réalisé trois records nationaux chez les jeunes (-17 ans) et les juniors en soulevant 102 kg à l’arraché et 127 kg à l’épaulé-jeté. Ce leveur de 16 ans a amélioré par la même occasion les marques précédemment détenues par l’entraîneur national, Ravi Bhollah en Youth, qui date de 1998 et de Valentino Félicité qui détenait la référence nationale chez les juniors. Les anciennes marques de ces derniers étaient de 87  kg à l’arraché et 102 kg à l’épaulé-jeté et de 89 kg à l’arraché et 108 kg à l’épaulé-jeté respectivement.?Anthony Madanamoothoo estime qu’il s’est bien entraîné pour arriver à ce résultat et qu’il se découvre en même temps de nouvelles capacités. « Je me suis surpassé. Mais je suis un peu triste en ce qui concerne l’épreuve de l’arraché », dit-il. Il avait la marque des 110 kg dans le viseur. « Je suis un peu triste d’être passé à côté des 110 kg car je sais que j’aurais pu le faire. » Il vise désormais plus loin. « J’espère prendre part aux prochains championnats d’Afrique et je remercie mes entraîneurs qui m’encouragent et tous ceux qui sont là pour moi. Aujourd’hui je suis très fier de moi », a-t-il encore fait ressortir. ?En féminin, Emmanuella Lent-Labonne s’est également bien défendue. La plus ancienne participante chez les filles, qui compte une dizaine d’années d’haltérophilie, a réalisé une performance de 82 kg à l’arraché et 95 kg à l’épaulé-jeté. Elle soutient toutefois qu’elle n’a pu s’entraîner comme elle le voulait pour ces championnats. Depuis son retour des Jeux du Commonwealth elle devait plus se consacrer à sa famille et ses enfants. Elle compte mettre les bouchées doubles dès le début de janvier 2016. « Je remercie Ravi Bollah qui m’a aidé pendant ces quatre derniers mois afin de pouvoir m’adapter à d’autres types d’entraînements. »
A 30 ans, elle aspire à mieux et vise, elle aussi, les championnats continentaux. « J’ai déjà atteint 30 ans et j’espère pouvoir encore mieux faire. Je bosserais beaucoup pour pouvoir participer aux prochains championnats d’Afrique », laisse-t-elle entendre.
Alisson Sunee, jeune pousse de 16 ans, a également montré son potentiel samedi dernier. Elle était alignée dans la catégorie -69 kg et a réalisé une performance de 58 kg à l’arraché et 70 kg à l’épaulé-jeté. « J’aurais voulu soulever la barre des 75 kg mais j’ai eu une tendinite à l’épaule qui me faisait mal au fur et à mesure que je soulevais. Je suis contente et je veux pouvoir atteindre les compétitions internationales », fait-elle ressortir.
Enfin Ravi Bollah soutien que les records sont faits pour être battus et qu’il est satisfait de voir un jeune comme Anthony Madanamoothoo donner le meilleur de lui-même. « Il s’entraîne dur et il le mérite. Je le félicite ».