HALTÉROPHILIE — CHAMPIONNATS D'AFRIQUE JEUNE ET JUNIOR, 7-14 OCTOBRE : Lent, Sunee et Pandoo défendront les couleurs mauriciennes

Trois haltérophiles défendront les couleurs mauriciennes lors des Championnats d'Afrique qui se tiendront du 7 au 13 octobre en Ouganda. Il s'agit de Ketty Lent (-58 kg), Alison Sunee (-75 kg) et Dinesh Pandoo (-69 kg). Le plateau s'annonce particulièrement relevé pour les leveurs de fonte.
Pas le temps de chômer pour les haltérophiles qui, après une prestation honorable aux derniers championnats du Commonwealth tenus au début de ce mois à Gold Coast en Australie, s'attaquent aux Championnats d'Afrique Youth et Juniors. Les yeux seront notamment rivés sur la jeune étoile montante de la discipline, Ketty Lent, triple médaillée d'argent aux récents Championnats d'Afrique tenus à Maurice, avec un total de 157 kg (Arraché : 70 kg, Épaulé-jeté : 87 kg) ainsi que l'or chez les Youth et l'argent chez les juniors lors des Championnats du Commonwealth. Elle avait réalisé une performance de 66 kg à l'arraché et 86 kg à l'épaulé-jeté, soit un total olympique de 152 kg.
Ketty Lent ne cesse de gagner en puissance et possède d'ailleurs une belle marge de progression. « Ketty (Lent) est une valeur sûre de notre effectif », reconnait l'entraîneur national, Ravi Bhollah. « Il faut lui laisser du temps, mais cela ne fait aucun doute qu'elle demeure sur la bonne voie. Nous n'allons pas lui mettre de pression. Elle a besoin de ce type de frottement et je suis sûr et certain qu'elle donnera la pleine mesure de sa capacité ».
Alison Sunee est également une autre jeune à surveiller. Engagée dans la catégorie des -75 kg, elle avait décroché le bronze chez les juniors aux Championnats du Commonwealth, après les trois médailles d'argent récoltées lors des derniers championnats d'Afrique. La fille de l'ancien boxeur, Richard Sunee, avait soulevé une charge de 70 kg à l'arraché et 87 kg à l'épaulé-jeté pour un total olympique de 157 kg. Elle sera une nouvelle fois attendue au tournant, et il se pourrait bien qu'elle descende de catégorie.
« Nous faisons encore des analyses mais nous n'avons pas encore décidé », indique l'entraîneur national en parlant de Alison Sunee. « Il se pourrait bien qu'elle participe au concours dans cette catégorie ou qu'elle évolue chez les moins de 69 ans. Bien évidemment, tout dépend de l'enjeu et de la couleur de la médaille. Si nous pensons qu'elle a plus de chances dans une catégorie, notamment en vue de la qualification pour les prochains Jeux du Commonwealth, alors nous ferons le nécessaire. Alison (Sunee) est actuellement limite dans sa catégorie (-75 kg) en vue d'une qualification. Nous déciderons en temps et lieu », a soutenu notre interlocuteur.
Quant à Dinesh Pandoo, il s'était retrouvé sur la deuxième marche du podium chez les Youth et sur la troisième chez les juniors dans la catégorie des -69 kg aux derniers Championnats du Commonwealth. « Le cas de Dinesh (Pandoo) demeurait en suspens car nous devions avoir l'autorisation de l'établissement secondaire qu'il fréquente, à savoir le Collège du Saint-Esprit, lui qui aurait dû prendre part aux examens pendant cette période. Il a finalement obtenu le feu vert de la direction et il pourra de ce fait rattraper ses examens à son retour. Des démarches ont été enclenchées auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports afin qu'il fasse partie de la délégation », a confié Ravi Bhollah.
Selon lui, les adversaires seront d'un tout autre calibre. « Le Cameroun, la Tunisie et l'Égypte s'annoncent comme les favoris. Les deux premiers pays sont d'ailleurs réputés pour leur pépinière de jeunes. Preuve en est la Tunisienne, Nouha Landoulsi, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de la Jeunesse à Nanjing (Chine) et médaillée d'or aux Championnats d'Afrique seniors. Ce sont de grosses pointures et, à mon avis, le niveau sera aussi élevé que lors des Championnats d'Afrique seniors », a-t-il conclu.