Émanation du Curepipe Starlight, le club de handball du Bambous Wanderers 2023 SC a été officiellement lancé samedi au gymnase de Phoenix, soit le même jour que sa première participation officielle à une compétition nationale, plus précisément aux quarts de finale de la Coupe de la République face à l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill.
Sous la direction de Benoît Souchon, responsable de la section handball au CSSC, les Bambous Wanderers ambitionnent de réunir une quarantaine de sportifs/étudiants pour créer une équipe homogène et compétitive en vue Jeux des îles de l’océan Indien 2023. La somme de Rs 1M devra être investie grâce au support des commanditaires pour cette première année afin d’atteindre les objectifs visés.
Il est à noter que trois clubs de jeunes émanent du Curepipe Starlight, à savoir Médine 2023 SC, Juniors Starlight of Curepipe 2023 et Phoenix SC 2023. Cette initiative de créer une académie pour les juniors a émergé depuis déjà un an. Benoît Souchon explique qu’« il n’y a presque jamais de championnats juniors dans les disciplines collectives. De ce fait, la relève n’est pas assurée. »
Pour ces joueurs qui viennent en grande majorité de la région de Bambous, un soutien académique sera également offert. La salle de conférences du gymnase de Phoenix devenant un endroit pour des leçons particulières gratuites dans les trois matières principales à Maurice : l’anglais, le français et les mathématiques. Les sportifs auront également droit à d’autres facilités telles que des produits laitiers, des sandwiches, des équipements et le transport.
Dans le cadre de ce lancement, le Bambous Wanderers 2023 SC a également bénéficié du soutien du ministère de la Jeunesse et des Sports, du Trust Fund for Excellence in Sports et du Mauritius Sports Council. Les institutions secondaires concernées sont celles de St Helena, Phoenix SSS, St Mary’s West, Saint-Esprit Quatre Bornes et Saint-Esprit Rivière Noire.
« Nous sommes à la première étape de notre développement et certains aspects peuvent paraître quelque peu compliqués. Néanmoins, nous avons une équipe dynamique avec le CSSC qui déploie beaucoup d’efforts », affirme Benoit Souchon. Outre le développement sportif et académique de ces jeunes, l’accent sera également placé sur le social. D’où l’idée de visiter un orphelinat, par exemple.
Au niveau de l’équipe, le capitanat a été confié à Joey Maralin, 15 ans. Les sessions d’entraînement des juniors seront dirigées par Julian Virginie, élément du CSSC. Si Lydie Chimier-Isabelle, Mélissa Furlong, Axelle Julie et Heidy Crouche apporteront également leur soutien, des négociations sont en cours avec l’entraîneur Patrick Morin, actuellement à l’île de La Réunion. Un fan club a aussi été créé et placé sous la houlette de Sylvie Louise, membre du club.
Quant au recteur du collège St Helena, M.Goolam Hossen, et un employé de cette institution, Feroz Deeljor, ils s’assureront que les jeunes ne manquent ni les cours ni les entraînements. Il reste à souhaiter que les jeunes handballeurs aient parfaitement compris le concept établi afin que le pari tenté soit une réussite et que le handball mauricien puisse soutenir la comparaison avec les autres îles de la région au cours des prochaines années.