C’est ce qu’en pense l’entraîneur Jean-Marie Bhugeerathee après sa grosse performance du week-end dernier à Nottwil en Suisse.

La Rodriguaise Brigila Clair a brillé aux championnats du monde paralympiques d’athlétisme de Nottwil en Suisse avec un titre au lancer du poids (11m52). Selon l’entraîneur de la Mentally Handicapped Persons Sports Federation, Jean-Marie Bhugeerathee, la lanceuse possède encore une très belle marge de progression. Il est même d’avis que Brigila Clair a tout pour briller à l’avenir et pourquoi pas remporter un jour la médaille d’or aux Jeux paralympiques. Jean-Marie Bhugeerathee trouve que son protégé, Roberto Michel, gravira lui aussi les échelons après son titre de champion du monde au 400m fauteuil et ses médailles d’argent (200m) et de bronze (100m).

Brigila Clair a certainement quelque chose que les autres n’ont pas. C’est ce qu’en pense Jean-Marie Bhugeerathee après l’avoir vu franchir un tout autre palier, lors de la première participation mauricienne aux Mondiaux paralympiques juniors. «Ce qui me frappe chez Brigila, c’est son calme et sa façon d’aborder son concours. De par son approche dans l’air de lancer, on aurait dit que c’est une lanceuse professionnelle. On ne penserait, à aucun moment, qu’elle souffre d’un handicap», déclare l’entraîneur. Il ajoute que Brigila Clair est une fille très attentive aux conseils de ses entraîneurs. «Les entraîneurs rodriguais ont fait un travail formidable et ça, il faut le saluer. Lancer à 11M52 à 16 ans seulement n’est pas donné à tout le monde. C’est tout simplement incroyable. On sent que pour elle, il n’y a pas vraiment de limite», explique-t-il.

Selon Jean-Marie Bhugeerathee, le potentiel est là et il est convaincu que Brigila Clair est appelée à franchir très vite la barre des 12m. Il est même d’avis que la lanceuse a les moyens d’être championne du monde senior et même médaillée d’or paralympiques lors des années à venir. «Pour cela, il est important que le travail se fasse dans des conditions professionnelles comme nous le faisons déjà à Maurice. Brigila devra être suivie par un préparateur physique, un nutritionniste et un psychologue. Elle devrait aussi pouvoir alterner par un gros volume de travail en gym. Si ces conditions sont réunies, je ne vois pas pourquoi elle ne sera pas capable de viser des médailles mondiales», fait remarquer Jean-Marie Bhugeerathee.

Roberto Michel, taillé pour les courses en fauteuil

Ce dernier a indiqué que Roberto Michel peut également viser encore plus loin au niveau mondial, après ses brillantes performances à Nottwil. Avec à peine une année de pratique, le jeune homme a fait forte impression pour sa deuxième participation au niveau international, après le récent Grand Prix d’Italie. Une compétition où il avait validé sa participation pour les Championnats du monde seniors d’athlétisme de novembre prochain à Dubaï. Le jeune homme s’est qualifié au 100m, 400m et 800m.

Pour Jean-Marie Bhugeerathee, son protégé a prouvé qu’il en avait sous les manches. «Aux Mondiaux de Nottwil, Roberto a raté son départ au 100m, car il était très stressé. Pourtant, il a remporté la médaille de bronze. J’ai essayé de le détendre et lui faire comprendre que s’il continuait à être stressé, il n’allait pas pouvoir courir sur sa valeur. C’est ce qu’il a fait, d’où sa belle victoire au finish sur 400m. Nous pensions qu’il en ferait de même au 200m, mais il s’est contenté de la médaille d’argent. Ce qui est plus qu’une satisfaction pour une première participation à ces Mondiaux juniors», explique-t-il.

Contrairement à Ashley Telvave qui était fatiguée après ses trois médailles d’or aux Jeux des Iles (100m, 400m et longueur) et qui n’a pu que terminer septième au 400m, Roberto Michel a lui profité de sa fraîcheur pour réaliser cette grosse performance. «Roberto possède un gros potentiel, mais il doit rester calme pour en tirer le maximum. Qui plus est, il a un corps taillé pour les courses en fauteuil. Tel un nageur, il a les épaules larges et de longs bras musclés. Toute la puissance qu’il dégage demeure un très gros avantage», avance l’entraîneur. C’est pour cette raison qu’il est d’avis que Roberto Michel progressera davantage, s’il continue à profiter de sa morphologie.

D’autre part, Jean-Marie Bhugeerathee explique que ses athlètes ont repris les entraînements vendredi en vue des Mondiaux de novembre prochain. De la quinzaine d’athlètes faisant partie de son groupe, neuf participeront à cette compétition. Ils sont Noemi Alphonse (100m, 400m, 800m, 1500m et 5000m) et Roberto Michel (100m, 400m, 800m) en fauteuil et Anaïs Angéline (100m, 200m et longueur) chez les athlètes souffrant d’une déficience physique. Au niveau de ceux souffrant d’une déficience intellectuelle, on retrouve Ashley Telvave (400m), Denovan Rabaye (longueur) et les non-voyants Anndora Asaun (100m) et Rosario Marianne (poids) et leurs guides respectifs Loïc Bhugeerathee et Samuel Bousoula.