« Depuis l’installation des nouveaux compteurs, les factures que reçoivent en ce moment de nombreux abonnés sont plus réelles. Raison pour laquelle certains abonnés ont vu leur facture doubler. Mais, il s’agit des factures réelles”, a expliqué le directeur général de la Central Water Authority, Yousuf Ismael, hier à l’occasion de la Journée internationale de l’eau

Le remplacement de 80 000 compteurs de la CWA devrait normaliser la situation. “Jusqu’ici nous avons remplacé plus de 80 000 compteurs défectueux à travers le pays. La campagne se poursuit et nous prévoyons de remplacer encore plus de compteurs », a ajouté Yousuf Ismael.

Il a également encouragé la population à utiliser l’eau à bon escient et à faire appel aux techniciens de la CWA si des anomalies se présentaient au niveau de la fourniture d’eau ou de la facture. “Et si les abonnés ne sont toujours pas satisfaits, ils peuvent formuler une demande pour un deuxième compteur en parallèle, pour déterminer la source du problème. La demande peut se faire dans les bureaux de la CWA. Un deuxième compteur coûte seulement Rs 500“, a souligné notre interlocuteur.

Préservation.

« Ne laisser personne de côté » était le thème choisi pour cette Journée mondiale de l’eau. Plusieurs activités ont été organisées à l’occasion, dont une conférence basée sur ce thème et des journées portes-ouvertes à la station de traitement d’eau de La Marie et de Pailles.

A ce jour, plusieurs projets sont en cours pour la CWA en vue d’améliorer l’approvisionnement en eau à travers l’île. Le ministre des Utilités publiques, Ivan Collendavelloo, avait affirmé lors d’un discours à la Shri Atal Bihari Vajpayee Tower, la semaine dernière, que 214 kilomètres de tuyaux de la CWA seront remplacés jusqu’à 2020 au coût de Rs 3,1 milliards. Ivan Collendavelloo avait encouragé les jeunes à prendre des initiatives pour la préservation de nos ressources en eau.

Toutefois certains endroits, notamment dans la région curepipienne, encourent de grosses coupures d’eau. A Forest-Side, par exemple, les habitants sont privés d’une alimentation d’eau adéquate depuis le 14 mars. Plusieurs doléances ont été adressées aux autorités concernées. Il faut savoir que dans cette région des changements de tuyaux d’alimentation sont en cours et les problèmes d’alimentation en eau ne vont pas s’améliorer de sitôt.

La Journée mondiale de l’eau a été instaurée en 2010 par les Nations Unies qui ont reconnu que « le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit de l’homme, essentiel à la pleine jouissance de la vie et à l’exercice de tous les droits de l’homme ». Le droit de l’homme à l’eau signifie que chacun, sans discrimination, a le droit à un approvisionnement suffisant, physiquement accessible et à un coût abordable, d’une eau potable et de qualité acceptable pour les usages personnels et domestiques, qu’il s’agisse de boisson, d’assainissement individuel, de lavage de linge, de préparation des aliments ou d’hygiène personnelle et domestique.