HAYLEY TURNER, OBE : Au service de la Reine

Hayley Turner, élevée au rang d’Officer of the Order of the British Empire (OBE) en 2016, est aujourd’hui mondialement connue dans le milieu hippique. À 34 ans, cette originaire de Southwell (nord de l’Angleterre) est tout simplement la meilleure femme jockey d’Europe. Alors qu’elle est sous le feu des projecteurs, elle choisit de mettre un terme à sa carrière de jockey en 2015 pour travailler à ITV Racing, mais la star britannique a vite repris du service du côté de la France en août dernier, pour profiter des deux kilos de décharge accordés aux femmes exerçant sur les pistes françaises. Une mesure prise le 1er mars 2017.
Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Turner a remporté 880 victoires aux quatre coins du monde (Europe, Afrique du Sud, États-Unis et Japon), dont deux Groupes I en Angleterre (Darley July Cup et Coolmore Nunthorpe Stakes) et un aux États-Unis en 2012. Elle est également la première femme jockey à avoir passé le cap des 100 victoires au cours de la même année au pays d'Elizabeth II. Un palmarès d’autant plus incroyable qu’elle a connu divers accidents et fractures (cheville, bassin et dos).
Turf Magazine l'a rencontrée vendredi dernier, entre deux épreuves en clôture de la saison des courses de plat à l’hippodrome de St Cloud, où elle était en selle pour deux montes seulement. Elle n’était pas à l’arrivée, mais celle qui vient tout juste de sortir d’une retraite dit devoir s’accorder un temps d’adaptation dans son nouvel environnement.
« Il existe des différences assez nettes entre l’élevage et la préparation des chevaux de courses en France et en Angleterre. Les Anglais mettent beaucoup plus l’accent sur le développement de la tenue et de l’endurance des chevaux. En France, le train dans une course est relativement plus lent », rappelle Hayley Turner à notre correspondant sur place, Joey Niclès Modeste. « Venir monter en France m’ouvre de nouveaux horizons, la possibilité de rencontrer de nouveaux propriétaires et d’avoir de nouvelles montes. C’est un véritable challenge pour moi. »
S’agissant du Champ de Mars et de Maurice, elle s’en souvient avec un large sourire. « J’y suis retournée l’année dernière pour assister au mariage d’une amie. J’ai exercé sur l’hippodrome du Champ de Mars lors d’une journée internationale il y a six ans. » Malgré ces années où elle n’a pas monté en compétition, Hayley se souvient avec précision que « la piste du Champ de Mars est très étroite mais que, malgré tout, les chevaux y sont habitués et sont bien équilibrés quand on les monte. »
Quand elle avait posé ses valises en France, elle s’était confiée au journal Le Parisien en août pour expliquer sa motivation française. Un choix mûrement réfléchi et préparé, disait-elle. Décriés par certains, et certaines, les deux kilos de décharge accordés aux femmes ont été déterminants dans sa décision. « Je pense que c’est une bonne opportunité pour moi de venir en France eu égard aux deux kilos de décharge, même si j’ai auparavant réussi à gagner sans cet avantage. Je suis très excitée. Je parle très peu la langue. Toutefois, je projette de l’apprendre. Je n’ai aucune idée de ce que je peux attendre. »


Fact file
Nom : Hayley Turner, OBE
Date de naissance : 3 janvier 1983
Poids : 51 kg. Monte depuis mars 2000.
Expérience internationale : Afrique du Sud, États-Unis, Japon, Allemagne, Dubai, Angleterre, France, Maurice
Nombre de victoires : 880
Parcours au Champ de Mars : Journée internationale 2009 (Young Stars)
Meilleurs chevaux montés : Dream Ahead (Darley July Cup 2011), Margot Did (Nunthorpe Stakes 2011), I’m A Dreamer (Bevely D. Stakes 2012)
légende
Hayley Turner, s’est vu décerner le titre honorifique de Most Inspirational Sportswoman aux Jaguar Academy of Sport Annual Awards en 2011