Les maîtres d’école du primaire aussi donnent de la voix contre le rapport du PRB. « Le PRB est devenu une farce », réagit avec colère Moonsamy Sunassee, président de la Mauritius Head Teachers association. « Vous passez plusieurs heures avec les officiers du PRB pour expliquer vos revendications sans compter que vous leur soumettez un dossier. Au final, cet organisme qui se dit indépendant a fait du copy and paste de ce que le management a dicté. Le PRB est la  voix du management. C’est la frustration, la colère et la révolte dans notre secteur », dit le président de ce syndicat regroupant les directeurs des écoles primaires du gouvernement.