Depuis hier matin à Albion, incompréhension et colère agitent la famille Beehary quand Sakoonah Beehary a appris que son époux Vedath Beehary, 48 ans, employé de l’usine Kline Textiles Limited, est décédé sur son lieu de travail dans la zone industrielle à Phoenix.
Sakoonah Beehary se demande si les longues heures de travail de son mari, imposé par son supérieur entre vendredi matin jusqu’à hier matin n’est pas responsable de son décès: « Vedath ti  souvent dire moi ki même si li fatigué, ki li pas anvi faire overtime, li ti oblizé faire. »
SakoonahBeehary raconte qu’il n’y a pas si longtemps, elle avait conduit son époux à l’hôpital pour cause de courbatures. « Le médecin n’a rien trouvé de grave. Il a repris son travail en pleine forme le lendemain. »
Cependant cette fois, elle estime que trop de flou subsiste autour de la mort de son époux. Elle demande aux autorités concernées d’ouvrir une enquête pour faire la lumière sur les circonstances de cette brutale disparition.
Selon les informations  recueillies par Atma Shanto , porte-parole de l’Export and Other Enterprises and Employees Union (EOEEU) affilié à la Fédération des Travailleurs Unis (FTS), Vedath Beehary est arrivé sur son lieu de travail vers 7h30, vendredi matin. Il s’apprêtait à rentrer chez lui dans l’après midi  lorsqu’un de ses supérieurs lui aurait demandé de faire des heures supplémentaires jusqu’au lendemain matin.
« Ses collègues m’ont raconté qu’il a accepté et ce n’est qu’aux alentours de 22h qu’il ne s’est pas senti bien. D’où son insistance pour qu’il soit transporté au plus vite à l’hôpital . C’est ene chauffeur ki fine amene li lopital. Letan li arrive làbas, ene docteur ine consulté li et fine dir li  retourne dans so travail. » raconte-t-elle.
Ne se sentant pas bien quelques minutes après, Vedath, s’est dirigé vers le mess et aurait fait appel à ses collègues pour leur demander un café. Trop tard, lorsqu’un de ses collègues arrive dans le mess, Vedath a déjà rendu l’âme.
Averti , Atma Shanto s’est rendu sur place hier matin pour prendre connaissance de la situation. Il s’est dit choqué du peu de considération de la direction devant le décès de Vedath Beehary  d’autant qu’il a travaillé pendant plus de 20 ans au sein de cette unité de textile. En guise de respect et de solidarité avec le défunt, quelques employés ont effectué  un sit-in.
Le syndicaliste rejoint l’épouse de Vedath Behhary pour qu’une enquête soit ouverte: « Le ministère de la Santé doit ouvrir une enquête pour connaître les raisons pour lesquelles le médecin a reconduit le patient sur son lieu de travail après l’avoir examiné, et le ministère du Travail enquêter si la direction de l’usine avait imposé pour que l’employé fasse des heures suplémentaires. »
Week-End a essayé à plusieurs reprises d’avoir la version de la direction de Kline Textile Limited. En vain.