HIPPISME : Un week-end de courses pour le Barbé en juin

Tout compte fait, le Mauritius Turf Club tient sa saison 2013 à trente-neuf journées. La journée additionnelle reprogrammée au calendrier initial se situe durant le week-end 1er-2 juin avec le Barbé, deuxième rendez-vous classique de la saison, décalé de vingt-quatre heures, pour se dérouler le dimanche 2 juin.
La Gambling Regulatory Authority avait approuvé dans un premier temps un calendrier comprenant trente-huit meetings. Mais suite aux représentations faites au ministère des Finances et les longues discussions qui ont eu lieu lundi entre le président Gilbert Merven et le ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, le MTC a obtenu ce qu’il voulait. Du moins pour l’instant. Ainsi, la saison se composera de trente-neuf journées. La requête formulée par le MTC pour la parution du programme officiel à 12h30 les jeudis a également été approuvée.
Le nouvel exercice hippique comprendra trois week-ends de course : 1er-2 juin, 3-4 août et 30 novembre-1er décembre. La seule trêve, prévue pour la mi-août, est aussi confirmée.
« Nous avons eu beaucoup de discussions concernant la saison 2013 et l’avenir », avait déclaré Gilbert Merven tout juste après avoir été reconduit à la présidence du MTC mercredi. « Outre les 39 journées et la parution du programme officiel à 12h30, nous pourrons envisager des journées à neuf courses, à condition d’avoir suffisamment de chevaux pour le faire. »
Autre facteur important intervenu dans le paysage hippique ces derniers jours : la prise en charge de la Mauritius Revenue Authority du contrôle du serveur touchant à l’ensemble du betting pattern. L’internet betting est également en gestation tout comme le commingling avec l’étranger. « Tout cet ensemble de choses devrait permettre de rééquilibrer les chiffres », avait rappelé Gilbert Merven au sortir de l’assemblée générale élective du club.
Il faut savoir que la trésorerie du Mauritius Turf Club est dans le rouge avec des pertes avoisinant les Rs 30M pour la saison 2012. L’homme fort du MTC aura lancé un appel pressant pour un coup de main du gouvernement, « le Premier ministre et son ministre des Finances en particulier, pour sauvegarder l’industrie hippique, les courses à Maurice et les emplois. »
Le projet d’un nouvel hippodrome refait à nouveau surface avec cette fois Pierrefonds et Pamplemousses dans le collimateur du MTC.

À Meydan hier
Belle troisième place de Disa Leader

La ligne au départ (10e) a desservi Disa Leader, qui était en action sur le dirt à Meydan, Dubaï, hier soir lors du Al Dana Visa Infinite Card, sur 1600m. Forcé à courir en épaisseur avec le nez au vent, il parvint néanmoins à reprendre les chevaux qui le précédaient mais se fit reprendre par les finisseurs Mufarrh et Banna Boirche. Disa Leader était coté à 33-1. Le vainqueur avait une cote de 9-1 alors que les favoris étaient Kinglet (M. Barzalona) et l’autre représentant de Mike de Kock, Amanee (C. Soumillon).
Johnny Geroudis tenta quelque chose dans la partie initiale mais il réalisa sans doute qu’il n’allait pas être mesure de trouver une place à la corde et se contenta alors de laisser sa monture courir dans son pas. Cependant, Disa Leader se retrouva en troisième épaisseur avec le nez au vent alors que ce fut Modern History qui mena le peloton. À 700m de l’arrivée, la cravache sud-africaine tenta le tout pour le tout car on abordait la ligne droite finale. À mi-ligne droite, tout restait possible et Gilbert Rousset et Gregory Hart de Keating avaient sans nul doute ressenti une certaine émotion quand ils réalisèrent que Disa Leader était capable de reprendre les chevaux de tête. Mais ils durent aussi se rendre à l’évidence que leur protégé allait éprouver des difficultés pour maintenir le rythme, surtout quand on vit la vitesse à laquelle Mufarrh et Banna Boirche terminaient leur parcours.
Les deux premiers à l’arrivée furent séparés par une courte tête. Disa Leader, qui n’a pas à rougir de sa troisième place, se retrouva à une longueur et demie du vainqueur, qui boucla les 1600m en 1’37”85. À noter que Amanee fut sérieusement gêné en ligne droite et perdit des rangs pour se retrouver à la huitième place. Kinglet, lui, termina sixième. Ce qui fait que les premières places furent toutes occupées par des outsiders.