HIPPISME : J&B Met 2013, Martial Eagle vainqueur à 80/1

Martial Eagle a causé l’une des plus grosses surprises de l’histoire du J&B Met à Kenilworth samedi, en s’offrant ce groupe 1 de 2 000m doté de doté de 2,5 millions de rands (≈ Rs M 8,7). Outsider à 80/1, la monture d’Aldo Domeyer succède avec panache à Igugu, alors que le grand favori, Jackson, piloté par le Mauricien Karis Teetan, a encore raté le coche.
Le jockey sud-africain Aldo Domeyer, qui avait déjà participé au week end international 2009 au Champ de Mars (aux côtés de Donovan Mansour), réalisa une course parfaite avec Martial Eagle — un coursier de sept ans qui ne s’était jamais aventuré au-delà des 1600m — donnant ainsi raison à son jeune entraîneur Yogas Govender, 39 ans, qui ramenait son tout premier succès à sa première tentative dans cette épreuve classique reine. Govender, qui avait mis le cap sur les USA pour apprendre davantage les rudiments de cet exigent “sport des rois”, avait repris l’écurie de Sabine Plattner en 2009.
« J’avais promis à Sabine que je lui offrirais un gagnant de groupe 1 dans les trois années qui suivraient, mais je ne m’attendais pas que soit le J&B Met. J’avais un pressentiment que Martial Eagle pouvait s’imposer. J’aurais mis un gros pari sur mon coursier s’il n’avait été mieux servi à l’exercice du tirage au sort (ndlr : couloir 15 sur 15 partants après le retrait de In Writing que devait piloter Anthony Behr). Finalement, sa ligne extérieure m’a découragé au betting. Il y a six mois, il n’était qu’un simple coursier avec un dos douloureux. On pensait même le retirer de l’effectif. Mais nous l’avons entre-temps soigné. On ne pouvait le mettre à la retraite alors qu’il montrait la joie de courir. Il peut maintenant s’aligner au Durban July », rappelle Yogas Govender, lui-même un ancien assistant de Brett Crawford, entraîneur de Jackson.
Martial Eagle est le deuxième gagnant issu du yard de Sabine Plattner après Angus, voici dix ans. Aldo Domeyer, fils de l’ancien jockey champion Andrew Fortune, était lui à sa deuxième participation au J&B Met. Il remportait samedi sa toute première victoire dans une course de groupe 1.
Jackson, piloté par le jockey mauricien Karis Teetan, et favori à 2-1 au départ de la course, était une grosse déception, ne terminant qu’à la cinquième place, à 4,35 longueurs du gagnant, qu’il avait pourtant battu d’une tête lors de l’Ormarin’s Queen Plate sur 1600m. « Jackson était bien jusqu’à ce que je le sollicite. Quand j’ai pressé le bouton, il était tout simplement plat et épuisé. Il a été décevant », soulignait Karis Teetan à la presse sud-africaine. Un autre outsider, Hill Fifty Four (MJ Byleveld), côté à 22-1, termina deuxième à 0,30L, alors que Beach Beauty (Sean Cormack), la seule jument de la course, complétait le podium devant Pomorodo (Piere Strydom), lui aussi affiché à 5-1 chez les bookies.
Comme il n’y avait pas beaucoup de rythme au début de la course, le jockey Piere Strydom fut le premier à régir et il prit l’initiative de placer sa monture, Pomodoro, aux avant-postes. Martial Eagle était bien en main et il voyagea confortablement tout au long du parcours, alors que Hill Fifty Four s’était positionné derrière Pomodoro. Jackson, de son côté, paraissait à l’aise. Finalement, à l’emballage final, on a eu droit à une belle lutte entre Martial Eagle et Hill Fifty Four, Jackson était loin des hostilités.
Pour la petite histoire, sachez que Martial Eagle avait un Merit Rating de 89 (contre 112 samedi alors que Jackson avait le MR le plus élevé des partants avec 114) quand il s’était imposé sur 1400m lors de la dernière journée de la saison écoulée. Il avait été transféré de Summerveld au centre d’entraînement privé de Sabine Plattner à Rondeberg (sur la côte ouest) sur les conseils de son ancien entraîneur Dennis Drier. Il avait ainsi profité de ses séjours répétés à la mer et sur la plage de Rondeberg pour soigner son problème au dos.