HIPPISME 12E - THE OMNICANE — MAURITIUS GUINEAS CUP (G2/40 +) 1600M : Hard Day’s Night, une victoire attendue

C’est fait. La troisième a été la bonne pour Hard Day’s Night. Le cheval de Rameshwar Gujadhur s’est offert la deuxième manche du championnat des 4-ans et a pris la tête dans cette compétition. L’entraîneur peut être satisfait de son troisième succès dans une épreuve principale cette saison. La victoire de Hard Day’s Night a, selon nous, été difficile à se dessiner. On pensait que ce cheval allait plus facilement disposer de ses adversaires. Certes, le poursuivant le plus proche, Greatfiveeight, s’est retrouvé à un peu moins de 2 longueurs, mais on reste convaincu que Hard Day’s Night devra accomplir de gros progrès pour se mesurer à l’élite.
Hard Days Night a eu une course relativement facile. Speed Limit a dû travailler quand il a été contré par l’éventuel vainqueur dans la partie initiale. Greatfiveeight n’a pas arrangé les choses pour Speed Limit, quand il est venu le titiller dans la ligne droite d’en face. Il faut rappeler que Greatfiveeight est un cheval qu’il ne faut pas retenir dans un parcours. Pourtant, c’est ce qui avait été le cas à sa dernière sortie, quand il avait été nettement battu. Cette tactique avait valu une suspension de deux journées à Sunil Bussunt.
Rye Joorawon a sans doute ri un bon coup quand il a vu Greatfiveeight se placer à l’extérieur de Speed Limit, qui a alors mis plus d’allant dans ses foulées. Si on regarde de plus près les temps fractionnés de l’épreuve, on ne pense pas que Speed Limit a essayé de réduire l’allure, mais on a néanmoins enregistré 12"9 entre les 1200m et le Tombeau Malartic. Mais un temps de 37"22 pour les premiers 600m peut être considéré comme étant raisonnable. On peut aussi comprendre la tactique de Greatfiveeight qui est un gallopper. On a par la suite appris que son entraîneur aurait préféré que son cheval place son accélération axu 600m et non pas en fin de parcours.
Memphis Mafia s’est contenté de suivre à son rythme à l’extérieur de Noah’s Ark qui n’a été qu’un simple figurant. Il a essayé de soutenir la comparaison dans les premiers mètres avant de se placer tranquillement à la corde. Netflix n’était pas mal loti dans sa position d’attentiste. Le rythme de la course était en sa faveur et on s’attendait à le voir émerger en fin de parcours. Speed Limit a fait ce qu’il a pu avant de céder. Greatfiveeight s’est montré bien combatif et on ne l’attendait pas à faire sentir sa présence à ce niveau.
Hard Days Night a eu tout en sa faveur et on s’attendait à le voir dominer facilement ses sujets. Mais sa victoire a été laborieuse et il ne s’est détaché que quand Speed Limit et Greatfiveeight n’avaient plus de jus. Netflix a déçu, alors que Memphis Mafia n’a pas eu le rayonnement auquel on s’attendait. On doit aussi souligner qu’en dépit du petit champ de la course, on a eu droit à une course bien mouvementée et qu’au final c’est sans doute le meilleur qui l’a emporté.

LES AUTRES COURSES
Doublé pour Simon Jones,
ameel Allyhosain ouvre son palmarès

1. La victoire de Montante n’a pas été une surprise. Ce cheval avait terminé deuxième lors de ses deux dernières tentatives et il l’a facilement emporté. Jameel Allyhosain peut crier victoire et on peut comprendre le fait qu’il ait célébré à sa façon son premier succès, même s’il a été sanctionné pour un excès dans sa célébration. Une course tranquille à l’arrière et un bon jugement dans le dernier virage a donné à Simon Jones son deuxième succès de la saison. On dira aussi que le champ était bien moyen, comme on l’a constaté au niveau chronométrique et sur la fin de course où seul Montante a pu bien accélérer. Put Foot Singe a tenté le bout en bout, mais a faibli pour résister de peu à Pageantry et The Blue Streak. Ruby Rock a fait allusion en début de ligne droite avant de rester one paced. On s’attendait que Battle Ready fasse mieux, mais les œillères ne l’ont pas aidé. Agincourt, lui, n’a pas eu un bon parcours dans l’emballage final.

2. Retour gagnant pour Imran Chisty avec Seven League Boots qui signe le bout en bout avec le cheval entraîné par Patrick Merven. Le parcours n’a pas été un problème et si d’aventure il a tiré au début du parcours, il a mis ses poursuivants dans le rouge. Spin A Coin a essayé de lui contester le leadership dans les premiers 500m, mais a payé de ses efforts. Seven League Boots a pu souffler et quand il a accéléré à 600m de l’arrivée, on savait qu’il ne pourrait être battu. Carson City, le challenger principal, a couru plus proche que d’habitude. Quand son cavalier lui a demandé un effort aux 400m, il n’a pas vraiment accéléré et on trouve qu’il a même faibli dans les derniers mètres. Marine Sky a bien essayé, mais le gagnant était trop fort. Wing Man doit être satisfait de sa deuxième place. Anafesto, longtemps en dernière position, est venu priver Carson City de la quatrième place.

3. Contrairement à la semaine dernière, les favoris ont monopolisé l’attention. Après Montante et Seven League Boots, cela a été au tour de Sunset Breeze de briller. Cependant, sa victoire a été beaucoup plus difficile car le nouveau Nottinghamshire semblait avoir fait le nécessaire pour résister à ses poursuivants. On avait dit que ce cheval n’avait pas été ridicule lors de son barrier trial et qu’il avait montré du pas. On pense que Rye Joorawon n’a pas été bien inspiré en accélérant à 600m de l’arrivée alors que le tempo avait été assez élevé. On a surtout pensé que Purple Rock était le mieux placé, tandis que Sunset Breeze était plus en retrait que prévu après avoir glissé au départ. Quand Nottinghamshire a pris ses distances dans le dernier virage, on a vite pensé que ses poursuivants se contenteraient de se battre pour les accessits. Mais le cheval de Rameshwar Gujadhur a peiné dans les derniers mètres et a été repris sur le fil. Bonne fin de course de la part de Lee’s Star, qui devrait être prêt pour la victoire la prochaine fois. Purple Rock n’a pas accéléré comme on l’attendait. Triad Of Fortune a été intimidé par Purple Rock avant d’être incommodé par Sunset Breeze en ligne droite. Black Parrot a eu un parcours difficile en épaisseur et doit être revu. À noter que Gameloft a encore une fois raté sa mise en action et il a été demandé qu’il soit rééduqué.

4. Il n’y a pas eu photo à l’arrivée de la quatrième épreuve avec la nette victoire de Dawn Raid qui a survolé la ligne droite finale et repoussé son poursuivant le plus proche à plus de 5L. Our Jet a tout fait pour avoir les meilleures chances de son côté. En l’absence d’un vrai meneur, il n’a pas eu d’autre alternative que de mener le peloton. Il s’est contenté d’imposer un rythme régulier, mais a été vite mis sous pression par Dawn Raid, qui voulait un tempo plus soutenu. On a vu le cheval de Gilbert Rousset tirer avant de courir relaxe. Brandon Lerena a monté avec beaucoup de confiance et a demandé à Dawn Raid d’accélérer franchement de loin. Our Jet a fait ce qu’il a pu avant de laisser partir le favori. Valerin, qui portait des visors, n’a été que l’ombre de lui-même et était déjà sous la cravache en descente. Par contre, Kalinago ne s’est pas mal comporté avec les œillères qu’il portait à nouveau. Beach In A Bottle a couru en progrès et devra encore s’améliorer pour remporter une course.

5. Brandon Lerena a eu raison de choisir Tabreek, alors qu’on nous avions un doute. Gharbee ne figurait pas dans les plans pour courir cette course et il a été engagé pour s’assurer que la course ne soit pas annulée. L’entraîneur pensait aussi que vu la façon dont Tabreek avait terminé sa dernière course, il ferait mieux sur un parcours rallongé. Kemal Kavur n’est pas le même cheval qui a évolué en Afrique du Sud, cela on en est maintenant certain. Il souffrirait d’un problème au genou qui le gêne en course. Il a pu avoir une course difficile de par la position de Parker, mais il n’avait pas le droit de céder autant en fin de parcours. Tabreek, lui, a couru relaxe et s’est montré intraitable en ligne droite pour ouvrir son compteur, alors que Brandon Lerena et Gilbert Rousset réalisaient le doublé. Gharbee a dû se contenter de la deuxième place devant Bastille Day. M. Leyend, qui a été essayé sur la distance pour la première fois, n’a pas tenu la distance.
7. Qui aurait cru Brachetto capable de s’imposer sur 1000m ? Ils sont sans doute peu nombreux et c’est la raison pour laquelle il était délaissé au niveau des paris à Rs 4 000 pour une mise de Rs 100. Personne ne le pensait aussi en mesure de sortir une belle vélocité sur le kilomètre pour l’emporter presque de bout en bout. Simon Jones a su amener ce cheval vers une forme de gagnant après sa reprise catastrophique lors de la 5e journée sur 1365m. Non, on ne le voyait pas s’imposer sur 1000m, mais c’est ce qui s’est passé. On doit faire mention de la monte d’Andrew Elliott, qui a fait croire à Robert Khathi (Baron Bellet) que Brachetto était au bout du rouleau alors qu’il avait une petite réserve sous sa manche. Bonne course de Top Of The Rock qui s’est retrouvé un peu trop en épaisseur pour avoir une chance de l’emporter. Sur un parcours rallongé, il est à surveiller. Lord Al n’a pas vraiment fait sentir sa présence, alors que Storm Clipper n’a pu passer la surmultipliée en fin de parcours. À noter que Prince George, vainqueur sur 1365m la dernière fois, a été lent au départ et a été gêné par la suite. Ce qui fait qu’il a été inexistant cette fois.
8. Une troisième victoire pour Cape Horn, qui a réalisé une belle ligne droite pour prendre la mesure de Political Power et résister à Kentucky Bluegrass. Power Dive a tenté le bout en bout. Sierra Redwood a eu un parcours plutôt difficile. Ocean Drive South était, lui, idéalement placé en troisième position derrière Political Power. Cape Horn a été repris pour être placé en huitième position. Political Power a été le premier à attaquer. Il a toutefois versé à l’intérieur. Power Dive, qui était à ses côtés, a aussi versé sur sa droite. Ocean Drive South a vu le passage se refermer devant lui et c’en était fini de ses chances. Cape Horn a émergé à mi-ligne droite, suivi de Kentucky Bluegrass et la victoire était dans la poche.


Suspension pour Emamdee et Ramsamy
Yashin Emamdee a été sanctionné en deux occasions à l’issue de la huitième course. Dans un premier temps, il a été trouvé coupable d’avoir intimidé Port Albert peu après le départ. Il a écopé d’une amende de Rs 20 000 pour n’avoir pas pris les précautions nécessaires pour que Political Power n’intimide pas Port Albert. Il a par la suite été suspendu pour une journée pour le même genre de faute, à l’encontre de Power Dive cette fois. Il avait dans un premier temps été mis à l’amende (Rs 25 000), mais a préféré une suspension. Kersley Ramsamy (Power Dive) s’est retrouvé avec une mise à pied d’une journée pour intimidation à l’encontre d’Ocean Drive South. Il avait, lui aussi, préféré une suspension à une amende. Rs 20 000, c’est l’amende qu’aura à payer Girish Goomany pour la faute qu’il a commise à l’encontre de Triad Of Fortune alors qu’il était en selle sur Purple Rock. À noter que Jameel Allyhosain aura à payer une amende de Rs 5 000 pour avoir trop manifesté sa victoire.