C’est fait. La troisième a été la bonne pour Hard Day’s Night. Le cheval de Rameshwar Gujadhur s’est offert la deuxième manche du championnat des 4-ans et a pris la tête dans cette compétition. L’entraîneur peut être satisfait de son troisième succès dans une épreuve principale cette saison. La victoire de Hard Day’s Night a, selon nous, été difficile à se dessiner. On pensait que ce cheval allait plus facilement disposer de ses adversaires. Certes, le poursuivant le plus proche, Greatfiveeight, s’est retrouvé à un peu moins de 2 longueurs, mais on reste convaincu que Hard Day’s Night devra accomplir de gros progrès pour se mesurer à l’élite.
Hard Days Night a eu une course relativement facile. Speed Limit a dû travailler quand il a été contré par l’éventuel vainqueur dans la partie initiale. Greatfiveeight n’a pas arrangé les choses pour Speed Limit, quand il est venu le titiller dans la ligne droite d’en face. Il faut rappeler que Greatfiveeight est un cheval qu’il ne faut pas retenir dans un parcours. Pourtant, c’est ce qui avait été le cas à sa dernière sortie, quand il avait été nettement battu. Cette tactique avait valu une suspension de deux journées à Sunil Bussunt.
Rye Joorawon a sans doute ri un bon coup quand il a vu Greatfiveeight se placer à l’extérieur de Speed Limit, qui a alors mis plus d’allant dans ses foulées. Si on regarde de plus près les temps fractionnés de l’épreuve, on ne pense pas que Speed Limit a essayé de réduire l’allure, mais on a néanmoins enregistré 12″9 entre les 1200m et le Tombeau Malartic. Mais un temps de 37″22 pour les premiers 600m peut être considéré comme étant raisonnable. On peut aussi comprendre la tactique de Greatfiveeight qui est un gallopper. On a par la suite appris que son entraîneur aurait préféré que son cheval place son accélération axu 600m et non pas en fin de parcours.
Memphis Mafia s’est contenté de suivre à son rythme à l’extérieur de Noah’s Ark qui n’a été qu’un simple figurant. Il a essayé de soutenir la comparaison dans les premiers mètres avant de se placer tranquillement à la corde. Netflix n’était pas mal loti dans sa position d’attentiste. Le rythme de la course était en sa faveur et on s’attendait à le voir émerger en fin de parcours. Speed Limit a fait ce qu’il a pu avant de céder. Greatfiveeight s’est montré bien combatif et on ne l’attendait pas à faire sentir sa présence à ce niveau.
Hard Days Night a eu tout en sa faveur et on s’attendait à le voir dominer facilement ses sujets. Mais sa victoire a été laborieuse et il ne s’est détaché que quand Speed Limit et Greatfiveeight n’avaient plus de jus. Netflix a déçu, alors que Memphis Mafia n’a pas eu le rayonnement auquel on s’attendait. On doit aussi souligner qu’en dépit du petit champ de la course, on a eu droit à une course bien mouvementée et qu’au final c’est sans doute le meilleur qui l’a emporté.